AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Roommate, alcohol and Music

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Roommate, alcohol and Music   Mer 24 Aoû - 17:04

Jason et Cass







    Allongée sur son lit dans sa largeur, les pointes de pieds touchant le sol, les bras tendus plaqués contre ses oreilles, les mains voguant dans le vide, la tête lourde, la nuque suivant le bord de son matelas et les cheveux flottant, dont les pointes rasaient le sol. Cette position me faisait mal, mais je n'avais plus la force de bouger. Le poids de cette journée me pesait, pesait même sur l'intégralité de mon corps. Encore quelques journées comme cela et je serais bonne pour la décharge. Malgré mon état de zombie, j'avais vraiment besoin de changer d'air ce soir et de bouger. J'allais être dans un état lamentable demain, mais au moins je me serai fait plaisir. Et normalement, demain est un autre jour, moins crevant, moins fatiguant, moins... moins qu'aujourd'hui. C'est avec une force surhumaine que je sortis mon téléphone portable dans la poche de mon jean simplement en bougeant le bras. Je le mis face à mon visage, après avoir pressé le bouton pour déverrouiller le clavier. Menu;Calendrier; Aujourd'hui → « Fête sur le toit, venez nombreux. ». Ben voilà c'est ça qu'il me fallait. Rahhh, c'est vraiment parfait. Retour; Retour; Messagerie; Créer un message « Jasoooon, ce soir fête sur le toit, t'as pas le choix, on y va j'm'en fou si c'était dur ton boulot aujourd'hui ! ♥ »; Contact; Jason J. Wade; Envoyer. Quelques secondes plus tard le message était envoyé bien reçu et j'espère lut. C'est vrai que j'avais l'habitude de finir plus tôt que mon coloc, en même temps j'avais un travail plus reposant. Mais j'étais sûre qu'il n'était pas de garde et qu'il ne tarderais pas à arriver. Faut dire que depuis qu'on est tous les deux, on fait pas mal de soirées, de conneries,... Mais c'est tellement bon d'avoir quelqu'un avec nous qui nous ressemble. Dès le premier jour ça à tout de suite collé entre nous. On ne se passe plus de notre collocation dans le cartier C, chambre 109.

    Je fermais les yeux essayant de ne plus penser à cette journée, le temps passait, encore, encore et encore. Faudrait peut-être que je me change... Jason n'était toujours pas là et l'écran de mon téléphone n'affichait aucun nouveau message depuis mon dernier message. Mais on va être en retard si c'est comme ça... Enfin si ces horaires sont les mêmes, il ne devrait pas tarder, mais je n'ai plus envie de l'attendre, faut vraiment que je fasse quelque chose. Me préparer me pendais surement du temps, ça le ferait surement venir. Au lieu de redresser mon dos et d'une position assise, m'appuyer sur mes pieds pour me mettre debout, je mis mes mains par terre et envoya mes jambes par-dessus ma tête pour faire une sorte de roulade. Une fois debout j'eus un petit étourdissement, hum... je me suis levée trop rapidement. Je devrais vraiment commencer à vivre normalement. Cette pensée me fis rire. Non jamais de la vie. Je dirigeais doucement mais surement en direction de la petite armoire où se trouvait mes habits. Une fois la porte ouverte je marquais un temps d'arrêt, ça ? Non ça ? Ou bien peut-être ça ? Après avoir contemplé quelques tenues face au miroir, j'optais finalement Pour un jean skinny en denim troué et massacré un peu par tout (un bon souvenir avec Brook, quand on avait voulu se défouler des garçons). Ben au final il est vraiment beau ce jean très foncé. Il moulait bien mes jambes et montrait à tout le monde que je n'ai vraiment aucune forme. Pour le haut, j'hésitais encore, après avoir parcouru en long et en large tout le rayon chemisier, tee-shirt,... J'enfilais un chemisier blanc cassé en mousseline, légèrement transparent à manches courtes. Devant le miroir je passais la main dans mes cheveux pour les décoiffer un peu et donner plus de volume à mes ondulations. Et ben voilà je suis fin prête.

    Jason n'était toujours pas là, aucun message et l'heure passait. Bon j'y vais, je pris un papier du bloc sur le bureau.

    « Coucou mon ptit coeur;

    Bon je suis partie à la fête tu m'en veux pas ? Mais rejoins là-bas, je ne traînerais pas loin de la porte des escaliers. Ou au pire envoie un message, mais donne moi un signe de vie. À tout à l'heure. ♥

    Ton horrible coloc .
    Cass. »

    Je le posais sur son lit et après avoir enfilé des chaussures marron à hauts talons, je pris la fuite en me dirigeant vers les escaliers. J'avais toujours ce vieux réflexe que de contempler les horizons afin de voir si j'étais suivie, ou qu'un surveillant traînait dans le coin. C'était assez stupide à force, mais je le faisais encore. Je montais les marches une par une pour ne pas me péter la figure avec toute cette hauteur. Une fois en haut, proche de la porte du toit on entendait la musique, les basses qui tapaient et raisonnées dans sa tête. Une fois avoir passé de l'autre côté, la fête s'offrait à moi. Quelques têtes familières me regardèrent entrer en me saluant, d'autre me dévisageaient, ou encore faisaient la fête sans même se soucier de moi. En même je ne suis pas le centre du monde, quand je vais quelque part, tout le monde n'arrête pas leurs activités pour me laisser passer. Je sais bien que certaines personnes me regardent de travers et sont jalouses, mais ce n'est pas la majeure partie. Comme promis à Jason je rentrais proche de la porte que je venais de franchir, en restant calme, bien que l'envie de danser ou de prendre un verre me titillait. S'il n'est pas là dans, disons 10 minutes je fais la fête sans lui et tant pis si je ne le croise pas s'il est là.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Roommate, alcohol and Music   Jeu 25 Aoû - 18:39

La journée passa assez vite. Une fois son service finit, Jason retourna à l'internat. Il traversa le hall, le quartier A où il y avait pas mal de couple, s'enlaçant au beau milieu du couloir, puis il parcourut le quartier B pour enfin arriver au quartier qui l'interréssé le quartier C, enfin plutôt une chambre, la chambre numéro 109 qu'il partageait avec C assie, les deux jeunes ont très vite sympathisé et sont maintenant de bon amis. Une fois devant la porte de sa chambre, il inséra les clés dans la serrure de celle-ci, une fois la porte ouverte, Jay franchit le seuil. La première impression qu'il eut en rentrant c'est qu'elle était particulièrement en bazar enfin plutôt de son côté.. Sur le sol on pouvait voir des chaussettes, jeans tee-shirt tous étaient sales, il fallait que Jay se donne du courage pour les porter à la laverie de l'internat, il le devait. Des livres parlant de la médecine un peu partout sur le bureau, et quelques uns par terre. Ni une ni deux il commença à ranger son linge en les triant en deux catégories, une fois cette corvée achevée, il s'attarda sur un morceau de papier se trouvant sur son lit, il le lit, une fête était organisée en ce jour sur le toit, apparamment Cassie y était déjà, et il ne lui en voulait pas le moindre du monde qu'elle ne l'ai pas attendu, il la comprenait très bien. Une fois le message lut, il alla le mettre à la poubelle. Sans perdre une seconde il courra à la salle de bain, il prit une douche rapidement et partit en direction de son armoire choisir des vêtements propre, une chemise, et pantalon en soie devrait faire l'affaire. Enfin prêt il quitta sa chambre, il gravit les quelques marches qui le séparait du toit, il était arrivé, le toit était bondé de personnes, beaucoup étaient de l'internat et certaines de l'extérieur, à l'extrémité du bord gauche se trouvait une grande table longue de plusieurs mètres où se trouvaient diverses choses comme des chips mais bien sur de l'alcool, vodka, whisky. Très vite il se laissa submerger par la fête et il en avait presque oublié sa colocataire qui devait l'attendre près de l'escalier, muni d'un verre en guise d'excuse il se dirigea vers l'escalier. Cassie était là, elle l'attendait comme elle l'avait dit dans son message, une fois devant elle Jason lâcha.

«- J'espère que tu n'as pas trop attendu, tient un verre pour m'excuser de mon retard»

Après avoir finit leurs verres, Jason les jetta dans la poubelle qui se trouvait sur leur droite, ils parlèrent quelques minutes ensemble mais trop impatient d'aller faire la fête, Jason prit la main de Cassie et l'entraîna vers la piste qui n'attendait qu'eux.

«- Viens on va danser »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Roommate, alcohol and Music   Ven 26 Aoû - 23:40








    Tout le monde semblait bien s'amuser. On voyait directement que différents groupes se formaient, certains restaient toujours proche de la boisson, d'autre restaient à l'écart et discutaient avec leurs amis, mais aussi ceux qui se déchainaient sur la piste. Tandis que moi, je restais là dans mon coin, en essayant d'éviter de croiser le regard de ceux qui me dévisageaient. J'imaginais parfaitement leurs pensées, ça donnait quelque chose comme, que fait-elle là toute seule, elle fait un peu paumé,... Enfin dans ce genre-là. Je regardais donc la vu que nous offrait le toit, mais de là où j'étais je ne voyais pas grand-chose, je remarquais plus le ciel légèrement étoilé qui filait à l'horizon. Il faisait plutôt chaud, on ne voyait aucun gros manteau, ni aucune veste, la seule source de fraicheur était une petite brise qui caressait avec délicatesse ma peau. Un petit frisson et les basses reprirent le dessus. Le son cognait dans nos tympans, mais pas jusqu'à l'explosion. La musique donnais vraiment envie de bouger et de se défouler. Un coup d'oeil discret vers ma montre cinq minutes, encore cinq et je bouge. L'écran scintillant de mon portable n'affichait toujours pas de nouveau message. Le temps paraissait long, le temps et toujours long quand il n'y a rien à faire et qu'on attend. Je regardais tout le monde qu'il y avait, en essayant de me familiariser avec les têtes toutes aussi différentes. Certains je le connaissais, d'autre je les avais aperçus tandis que plusieurs ne me rappelaient rien d'un tout. J'avais beau creuser dans ma tête pour me souvenir d'eux, rien ne me venais, pas même un petit flash. Surement des personnes outre l'internat. Malgré le fait que la température extérieure soit d'une douceur agréable, j'avais quelques frissons et je sentais la chair de poule me longer les bras afin d'arriver rapidement jusque mes épaules nues. Je ne pensais plus vraiment à rien, j'attendais en regardant dans le vide comme une statue vidée...

    «- J'espère que tu n'as pas trop attendu, tient un verre pour m'excuser de mon retard»

    Ses mots me firent revenir à la raison, un verre était juste devant mes yeux. Le jeune brun en face de moi affichant une sourire et priant de bien vouloir accepter ses excuses. Rien qu'à sa vue, je n'avais pas envie de lui faire une crise, comme le ferai une fille dans ces cas-là. Au contraire, en le voyant un large sourire s'installa sur mon visage, les sourire d'une enfant sans doute. Je pris les verres presque innocemment entre mes mains et j'en bue une gorgée. Après ça je me mise debout face à Jason et lui répondit en mentant un peu.

    « Non non, ne t'en fais pas, je suis arrivée il n'y a pas longtemps, j'ai un peu traîné avant de venir à la fête. Merci pour le verre, t'es toujours aussi adorable. »

    On c'était mis à parler de notre journée de boulot, un peu de tout et de rien, je n'avais pas trop évoqué ma journée si épuisante, pour ne par faire perdre le charme de cette fête. Je pris quelques gorgées de la boisson, puis encore puis encore au rythme de notre conversation. Une fois le verre vide, on jeta nos verrestoutes les deux en même temps dans une poubelle un peu plus à droite. Après cela il me pris la main et me traîna jusque la piste de danse, plusieurs personnes ce dandinaient sur la musique, d'autre affichaient leurs talents de danse et certains étaient complètement déchirés et dansaient un verre à la main.

    «- Viens on va danser »

    « Avec plaisir ! »

    Une fois sur la piste la musique nous entraînait et l'on ce laissé bercé sur son rythme. Mon corps bougeais presque naturellement sur le son, une chance pour moi d'avoir fait de la danse classique et d'avoir un minimum de crédibilité en danse. Je n'avais pas l'air mal alaise, plutôt bien. Plus le temps passait plus, je me déhanchais face à Jason, qui lui aussi avait l'air d'apprécier cette soirée. Je lui souriais à pleine dent en prenant un air un peu nias. Ça faisait ressortit un petit côté nigaud, assez mignon sur mon visage. Mais à quoi bon en abuser. Je baissais la tête pour fixer mes pieds et souriais encore. Je devais surtout me sentir bien pour sourire comme ça. Ou alors c'est que j'avais un sérieux problème mental. Quelqu'un m'empoigna le poignet si fort que je ne sentais plus mon sang circuler normalement. Un homme me retourna violemment pour que je me retrouve face à lui et dos à Jas. Il faisait au moins une tête de plus que moi, avait une bonne tête de fauteur de trouble et puait l'alcool. Il affichait un sourire montrant ses dents jaunit par la cigarette et d'autres produits...

    « Salut ma belle, ça te dirait pas plutôt de venir danser avec moi, après on s'éclipserait en douce. »

    Il me tira par le poignet comme une vulgaire peluche, je me débâtis et donna un grand coup vers là-bas pour essayer de dégager ma main, une fois l'homme de nouveau face à moi je lui criais en plein visage.

    « Non mais vous êtes malade ! Lâchez-moi ! Si vous croyez vraiment que j'ai besoin de vous dans ma vie ! »

    Les personnes autour de nous nous dévisageaient, mais personne ne semblait vouloir bouger. À force de me débattre il finit par me lâcher le poignet et me glisser à l'oreille.

    « Et calmes toi c'était juste pour rire, c'était un pari bidon avec un pote. »
    « Ben franchement vos paris bidon, gardez-les pour vous ! »

    J'étais vraiment en colère, mais sur mon visage ça donnait plus un impression de petite fille énervé assez mignonne. Je retournais près de Jason et eus un petit souffle montrant mon exaspération. Juste avant de lever la tête et de sourire à mon colocataire tout en me frottant le poignet.

    « Ils sont fous les gens de nos jours. »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Roommate, alcohol and Music   Mer 31 Aoû - 20:55

« Non non, ne t'en fais pas, je suis arrivée il n'y a pas longtemps, j'ai un peu traîné avant de venir à la fête. Merci pour le verre, t'es toujours aussi adorable. »

A partir du moment où les deux jeunes fêtards ont franchis la piste, tous les regards se sont tournés vers eux. Ils s'installèrent au milieu de la piste afin d'être vu par à peu près tout le monde, et oui la popularité sa s'entretient et on en fait jamais trop. Jason est un adepte de la danse, certain dise qu'il a la musique dans la peau, mais d'autre dise que son physique lui donne l'avantage de danser à sa manière.

Cassie et Jason se déhanchèrent parmi les autres danseurs sans se soucier de leurs regards, ils étaient dans leur monde, dans leur bulle où rien ne pouvait les attendre sauf l'intervention d'un garçon grand, brun, impoli qui vient interrompre leur danse en aggripant fermement le bras de Cassie, bien entendu comme le doutait Jason, Cassie se défendit plutôt bien.


« Non mais vous êtes malade ! Lâchez-moi ! Si vous croyez vraiment que j'ai besoin de vous dans ma vie ! »

Malade était comment dire, un mot pas assez grand, psychopathe aurait été mieux dans cette situation, mais le mot était dit.
Jason allait répliqué, un mec parlait comme ça fille n'était pas permis, il devait avoir du respect. Ni une ni deux, Jason s'expliqua avec le garçon.

"- Oh calme mec!"
"- Je t'ai pas parlé à toi!"
"- Peut-être ouais, mais d'où tu viens nous interrompre, allez dégage va rejoindre ton pote qui se marre derrière, pff."

A présent les deux garçons étaient partis, Cassie et Jason était de nouveau seul, et pouvaient continuer à danser.

« Ils sont fous les gens de nos jours. »

"- A ça tu peux le dire"

Sur ce, les deux jeunes continuèrent de danser mais Jason garda tout de même un oeil sur ce petit rigolo avec ces défis débiles, si il osait revenir Jay en viendrait sûrement aux mains.
Les heures défilèrent, les chansons défilèrent David Guetta, Bob Sinclair, Rihanna, Beyoncé tout y passé au plus grand plaisir des danseurs qui en demandés encore. Jason commença à avoir soif, il s'approcha de Cassie, pour lui souffler à l'oreille.

"-Ca te dis on va boire, je meurs de soif."
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Roommate, alcohol and Music   Sam 3 Sep - 18:20








    C'était si bon de danser avec son colocataire. Il commençait vraiment à se faire tard et on savait très bien que demain le réveil serait vraiment très difficile. Mais hors de question de sécher. On arrivait toujours à trouver un moyen dans la journée pour rattraper nos nuits de sommeil. Et surtout, à part le matin et le soir, on ne se voyait pas souvent, entre ses études et les miennes, rien n'était de tout repos. Mais quand on ce retrouvait, c'était toujours pour s'amuser. On passait aussi beaucoup de nuits à parler de tout et de rien, de nos journées, de nos emmerdes,... On ce disait presque tout. La chambre 109 était toujours en pagaille, enfin plus de son côté que du mien, mais ça ne nous dérangeait pas, on vivait bien avec. Mais, quand c'était vraiment trop, je lui tendais avec un grand sourire un bac et un balais. Je sais pertinemment que Jason a un charme fou et que c'est sans difficulté. Mais j'ai horreur quand elles me le prennent. Ce que je veux dire, c'est que les seuls moments que j'ai avec lui, j'aimerais qu'ils soient plus long. Donc, quand il est avec une fille, soit il rentre plus tard, ou part pus tôt, ou pire, je ne le vois pas. Pour moi, il faut absolument que j'ai, ne serais ce que une minute avec lui.

    Quand le mec était venu nous importuner, il n'avait pas l'air inquiet pour moi, il me connaissait bien et savait que ça n'allait pas durer longtemps. Mais bon, c'est sans étonnement qu'il alla quand même parler avec le gars, pour 's'expliquer'. L'importuner, n'insista pas plus longtemps et s'en alla rejoindre son ami. Il était tous les deux dans un coin près d'une table où se trouvait tous les verres ainsi que les boissons. Après tout ce n'était pas les premiers ni les derniers. Au final, il n'y avait aucun problème et je pouvais une nouvelle fois retrouver la piste la tête libre face à Jason. Il continuait à les fixer, mais je lui fis comprendre qu'ils n'en valaient pas la peine et que je n'avais pas envie que cela gâche notre soirée. Je sentais que les regards se tournaient vers nous, on enviait les autres ? En même temps il y a de quoi quand on traine avec Jason J. Wade. Un groupe de filles aux alentours nous dévisageait, enfin, elles me regardaient les sourcils froncés et admiraient Jas se déhanchant sur la musique. Je ressentais une pointe de jalousie dans le regard. En même temps, si j'étais à leur place je pense que je ressentirais la même chose. Ou pas vraiment, si je n'avais pas connu Jason, je ne l'aurais pas dévisagé en pleine fête, soit j'aurai fait sa connaissance, soit je n'aurais même pas fait à attention à sa présence. Je suis vraiment possessive avec lui, j'évite de trop le montrer, mais j'ai vraiment besoin de lui et j'aime tellement quand on passe des moments tous les deux. C'est comme ça...

    "-Ca te dis on va boire, je meurs de soif."

    «  Avec grand plaisir.  »


    En marchant vers la table, j'agrippais le bras de Jason dans le mien et lui faisais un grand sourire. Une fois devant la table, je saisis deux verres entre mes mains, puis en tendit un, au beau brun. Tout en buvant quelques gorgées je lui demandais.

    « T'as une grosse journée demain ? »

    La bande de filles continuaient à regarder Jason limite en bavant. À chaque fois que celui-ci tournait du regard pour contempler la fête, les filles affichaient toutes un grand sourire charmeur à la limite du kitsch. Je les regardais en roulant des yeux, elles portaient toutes des petites tenues, avaient les cheveux gonflés (surement par de la mousse) et étaient recouvertes de maquillage. Vraiment rien de naturel là dedans, tout pour attirer l'attention. En regardant un peu plus la scène, je vis qu'il y avait des garçons derrières prêt à ce ruer sur les demoiselles. Ben au lieu de regarder Jas, elles pourraient mater les mecs au fond. J'étais quelques peu en colère, bien que rien ne soit réellement ma faute et encore moins mon problème.

    « Pfff. Quelle bande d'allumeuses. »


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Roommate, alcohol and Music   Dim 4 Sep - 13:53

Ils allèrent, bras dessus bras dessous en direction de la table où se trouvait les fameuses boissons. Sur le chemin, ils remarquèrent qu'un groupe de jeunes filles les scrutaient du regard, leurs regards devenaient quelque peu énervant. Bien que Jason ait l'habitude d'être importuné par des filles en longueur de journée, quand il était avec ses amis il ne faisait rien, il préférait les ignorés. Ces filles qui étaient rassemblées près de la table du buffet, étaient superficielles, elles étaient à moitié nu, un fin tissu les recouvrait, quant à leurs visages, ils étaient bondés de maquillage, pas un centimètre carré de peau n'avait pu y échapper. On aurait dit des pots de peintures, des filles qui n'ont pas confiance en elle, et qui croivent qu'être maquillé comme une pute peut les rendre plus belle, bien au contraire cela attise la pitié des gens. Ces genres de filles, c'est le coup d'un soir, mais jamais la fille qu'on a envie de revoir après. Ils passèrent devant elles sans leur prêter la moindre attention, Cassie prit un verre et le tendit à Jason. Une fois le verre entre ses mains, il porta le verre à sa bouche, il mourrait de soif, une fois désaltéré, ils s'éloignèrent un peu de la piste de danse, où réussir à s'entendre relatait d'un miracle. Sans perdre une seconde, ils allèrent dans un coin isolé, où ils purent rattrapés le temps perdu.

" Pfff. Quelle bande d'allumeuses. "

" - Ca tu peux le dire, mais faisons comme si on les voyait pas, ça va les énerver et elles vont arrêtés de nous regarder."

Jason préférait cent fois être avec Cassie, plutôt en compagnie d'une de ces filles.

"T'as une grosse journée demain ? "

Demain, une grosse journée, oui Jason avait une grosse journée. Dès son arrivé à l'hôpital il devrait rejoindre le docteur Morison en salle d'opération. Pour un interne comme Jay, opérer était la plus grande satisfaction qu'il puisse avoir, les meilleurs opérés, et les moins bons se chargés de faire des consultations.

"- Oui une grosse journée m'attend, je vais opéré pour la troisième fois, j'ai hâte.. et toi ta journée elle prévoit d'être chargée?"

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Roommate, alcohol and Music   Dim 11 Sep - 20:11








    " - Ca tu peux le dire, mais faisons comme si on les voyait pas, ça va les énerver et elles vont arrêtés de nous regarder."


    Sur le coup, il avait raison, il en fallait bien pour tous les goûts un peu partout, après tout. Je fis mine de ne plus les regarder, je n'allais pas me prendre la tête avec ça en plus. Je pris une grande gorgée du liquide dans mon verre, un peu écoeuré par la quantité que j'avais prise et la vitesse à laquelle je l'avais avalé, je sentais le liquide couler lentement au fond de ma gorge puis descendre. Ça produisit une douleur dans le haut du dos qui était particulièrement désagréable. Je me tordis un peu afin de faire passer la douleur. J'avais l'impression que plus on avançait dans la nuit, plus il y avait de monde et plus j'avais froid. Normalement avec le rythme, la danse, la musique, les gens environnent,... et surtout en été à Beverly Hills, les nuits étaient plutôt chaudes. Mais là je sentais la chaire de poule me monter les bras, puis atteindre mes épaules, afin de mieux descendre mon dos pour tomber à mes chevilles. J'eus un moment de grelottement avant de frotter doucement mon bras avec ma main libre. Je jetais le verre, avec un fond d'alcool au fond, dans le sac poubelle non loin de la table. Puis dans un petit élan suivis Jason dans un coin plus tranquille, un peu en retrait par rapport à la piste. On était enfin seul, comme éloigné du monde. Ici le vent soufflait un peu plus, je tirais un peu sur mon chemisiez pour que le peu de tissu qui me recouvrait colle à ma peau afin de mieux me chauffer. Mais rapidement je lâchais prise, vu que ça n'avait vraiment aucun effet. Le mieux pour ne plus avoir froid, c'est peut-être de ne plus y penser. Donc l'occasion d'engager une discussion avec le beau brun qui se tenait juste devant moi.

    "- Oui une grosse journée m'attend, je vais opéré pour la troisième fois, j'ai hâte.. et toi ta journée elle prévoit d'être chargée?"

    Opérer, jamais dans ma vie on ne m'avait opéré et c'est tant mieux. Enfin je veux dire, quelle horreur que de se réveiller un jour et de voir sur son corps une cicatrice. Même si de plus en plus la recherche peut faire en sorte qu'elles soient quasi invisible, il y aura toujours une trace. L'idée de savoir qu'un médecin, qu'un chirurgien, ou même qu'un stagiaire ou apprenti, nous a mis les mains dans le ventre ou autre part,... Brr, cette idée ne me dit vraiment rien de très bon. Mais bon, si l'on n'a pas de problème, pourquoi se faire opérer ? Enfin je n'attendais pas mon heure et j'espère qu'il n'y aura jamais cette heure. Je n'ai jamais vraiment bien compris qu'elle a était l'idée de la personne qui a pensé qu'en ouvrant un être humain on pouvait la soigner. Certes cela marche, mais faut être vraiment taré, enfin il y a dû y avoir beaucoup de mort avant. C'est comme cette idée folle au temps des humanismes d'ouvrir des corps afin de regarder comment et soit disant fait la création divine. Il est vrai que dans la vie il nous faut bien des soignant, sinon on ne serait jamais comme nous sommes maintenant.

    « Tant mieux pour toi alors. Heu, ben moi c'est toujours aussi cool, je crois que demain on n'ira nul-part et qu'on s'amusera sur des photos numériques dans les ordinateurs. Enfin rien de bien passionnant, ou qui sort de l'ordinaire. »

    En disant ça comme cela on avait vraiment l'impression que je n'avais rien à faire de la photographie, mais bien au contraire ça me passionnait réellement, juste que les retouches c'est mon point faible et que pour moi une bonne photo est parfaite sans retouches. Il n'y a rien de mieux que le naturel pour moi dans ce monde. Si on nous offre un beau monde comme il était, pourquoi s'amuser à le détruire. Pas étonnant que la mode soit à l'écologie en ce moment, on s'intéresse enfin à ce qui nous sert de grande maison. Bref...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Roommate, alcohol and Music   

Revenir en haut Aller en bas
 

Roommate, alcohol and Music

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beverly Internat :: « Oh t'as vu, une étoile filante ? Non, c'était un avion ca ! »-