AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Lun 22 Aoû - 21:05



    11 heures 30 du matin. Je comprends même pas pourquoi je suis déjà levée, après la nuit que je viens de passer. Comme d’habitude, j’avais travaillé jusque très tard, il devait être environ 2 heures du matin lorsque je suis partie. Comme souvent, j’étais repartie accompagnée d’une divine créature, une petite brune qui n’avait encore jamais eu d’expérience avec les femmes, enfin d’après ce qu’elle m’avait dis. A vrai dire, je m’en foutais un peu, mais elle semblait mal à l’aise et elle extériorisait ça en me parlant. Beaucoup. Il avait fallu que je l’embrasse pour la faire taire, et encore. Bref, on avait passé la nuit à faire des choses pas très catholiques - vous croyez peut-être qu’on allait jouer au scrabble ? - d’ailleurs j’aurais probablement le droit à une remarque d’un de mes colocataires, la jolie brune étant très… expressive au lit. Ses cris de plaisirs avaient du réveiller tout le quartier, ça m’étonnait même qu’aucun voisin ne se soit plaint. Enfin, elle avait fini par s’endormir à 4 heures 30 du matin a peu prés, peu de temps après la fin de nos ébats, au plus grand plaisir de mes oreilles qui allaient enfin pouvoir se reposer. Je dois avouer que je ne tins pas plus longtemps qu’elle et que je finis par m’endormir quelques minutes plus tard, épuisée par ces longues journées. Si on m’avait dit que travailler était si épuisant, j’aurais épousé un vieux riche, je serais tranquille de ce côté-là au moins.. Lorsque j’ouvris les yeux, la demoiselle n’était plus là, heureusement d’ailleurs, j’avais pas envie qu’elle me prenne la tête dés le matin, ça le ferait pas du tout et elle risquerait de me mettre de très mauvais poil, ce qui était déconseillé. Vraiment très déconseillé même, si on veut pas avoir à faire à mes envies de meurtre. Après avoir hésité quelques minutes, je finis par me lever tout de même, après tout on était dimanche, alors je travaillais pas ce soir, j’aurais le temps de rattraper mon sommeil ce soir. Puis, si je me rendormais, j’étais certaine de ne pas me réveiller avant 15 heures et là, ma journée serait foutue, j’aurais gâché mon dimanche. Alors que je venais de me lever, j’aperçu mes affaires éparpillées un peu partout dans la chambre et soupirais. Je ramassais tout ça et alors que j’allais dans la salle de bain qui se trouvait juste en face de ma chambre, j’aperçus un mot sur un post it collé sur la porte ma chambre. Le mot disait un truc genre « j’ai passé une super soirée » et un numéro de portable était écrit juste en dessous. Je soupirais de nouveau, saisis le post it avant de le jeter à la poubelle. Je vois pas pourquoi je l’appellerais, je rappelais jamais personne en fait.. Et puis, je rappelais surtout pas quelqu’un qui parlait autant. Ok, pour une première fois en matière de femme, elle s’était plutôt bien débrouillée, mais quand même. Bref, j’allais dans la salle de bain et mis mes affaires de la veille dans la machine à laver avant de prendre une bonne douche chaude. Celle-ci me détendit et j’en ressortit totalement zen et de bonne humeur. J’enfilais un court peignoir en satin que je ne fermais pas totalement. De toute façon, j’étais pas du genre pudique et mes colocataires connaissaient probablement les courbes de mon corps par cœur alors.. J’allais vers la cuisine, Ginny s’y trouvait déjà. Je souris, la journée pouvait pas mieux commencer ! Je m’approchais d’elle par derrière, puisqu’elle ne m’avait pas encore vu. Je déposais un baiser sur sa joue, ce qui la fit sursauter, avant de finalement me mettre de l’autre côté du plan de travail. Je pris une orange et commençais à l’éplucher lorsque je sentis le regard de Ginny sur moi. « Quoi ? » lançais-je, avec ma délicatesse légendaire.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Mar 23 Aoû - 1:12

Je m'étais réveillée tôt ce matin, 11 heures, à peu près. Enfaite je n'avais presque pas dormis, avec tout ces hurlements venant de la chambre de Rowena je ne sais vraiment pas comment j'aurais fait. Ce n'ai pas que je ne sois pas habitué aux abats nocturnes de ma colocataire, mais elle aurait pût choisir plus silencieuse. La veille au soir j'avais travaillé jusqu'à 23 heures 30 au Xtra. A la fin de mon service, j'étais tellement crevée que je rentrais sans attendre Rowena, elle n'aime pas vraiment que je sois là quand elle drague, de plus, avec sa facheuse manie de rentrer accompagnée, mieux vallait que je m'endorme avant qu'elle... commence, sinon je ne pourrais probablement pas dormir. Et ça n'a pas raté, une heure après que je me sois enfin endormie, me voilà réveillé par les bruyants gémissement de la nouvelle conquête de Rowena. Puis, vers 4 heures du matin, plus un bruit. Je pouvais enfin dormir et même plus que je ne l'esperais. Ainsi donc je me levais, direction la cuisine. En passant devant la chambre de Rowena j'apperçu un post-it écrit : « J'ai passé une super soirée » suivit d'un numéro de téléphone. Je soupirais. J'avais l'habitude de voir ce genre de post-it sur la porte de la chambre de Rowena, pourtant pas une fois je ne l'ai vu rappeller l'une de ses personnes. Arrivée dans la cuisine, j'ouvris le rangement du dessus de l'évier et fus agréablement surprise de trouver un fond de café dans une boîte en plastique. Habituellement, j'ai horreur du café, mais ce matin j'en avais non seulement envie mais également besoin, sinon je n'aurais jamais tenu éveillée une journée entière. J'en versais un peu dans un goblet - à defaut de tasse - que je mixais avec un peu d'eau chaude. Enfaite je ne savais pas du tout faire de café. Tant pis, mon étrange mixture conviendra. Je repassais de l'autre côté du plan de travail touillant mon "café" - si l'on peux appeler ça comme ça - de façon à ce que cela ressemble à quelque chose de potable. Soudain, je sentis un baiser ce déposer sur ma joue ce qui me fit sursauter. Heureusement que je n'avais rien dans les mains, cela aurait pu finir en catastrophe. Rowena vint se poser de l'autre côté du plan de travail et commença à éplucher une orange. Elle portait un pegnoir en satin à moitié ouvert. Rowena n'était vraiment pas du genre pudique, pas du tout même. Cela ne m'aurais même pas étonné qu'elle finisse par ce ballader totalement nue dans l'appartement. Je la regardais un long moment sans rien dire. « Quoi ? » me lança t-elle. Je reconnaissais bien là Rowena et sa façon agréable de demander les choses. Je baissais les yeux vers mon goblet. La poudre de café restait collé dans un coin du verre et l'eau commançait à prendre une couleur entre le vert foncés et le noir. Finalement j'aurais du faire du thé, ça, au moins, je sais le préparer. L'air de rien, je continuais de remuer la mixture. « C'était bien hier soir ? » demandai-je, tout naturellement.


Dernière édition par L. Ginny Davidson le Mar 23 Aoû - 15:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Mar 23 Aoû - 1:35

    « C’était bien hier soir ? » demanda-t-elle l’air de rien. Un léger sourire en coin se dessina sur mon visage. C’était donc ça.. Elle était jalouse. Enfin je crois, j’étais pas vraiment sur. Peut-être que c’était juste une de ces remarques que j’avais l’habitude de recevoir le lendemain d’une nuit de ce genre, même si en général, ce genre de réflexion venait surtout de Dean, qui n’était pas beaucoup mieux que moi. Avec sa belle gueule, c’était pas étonnant qu’il n’ait pas de difficultés à trouver de nouvelles jolies partenaires avec lesquelles passer la nuit. J’étais persuadée que toutes les filles de l’internat finissait par finir dans son lit, il savait comment s’y prendre avec elles. Puis, faut avouer qu’il était pas mauvais au lit, le petit. De toute façon, je n’en voulais pas à Ginny de me sortir cette remarque. La jeune femme avec qui j’avais passé la nuit l’avait probablement tenu éveillé toute la nuit, avec tout ce bruit qu’elle faisait. La pauvre jolie blonde n’avait sans doute pas dormi beaucoup plus que moi, bien qu’elle soit partie du travail plus tôt. Non, j’espionne pas ses allées et venues au Xtra.. Bon ok, même si je prétendais le contraire, j’adorais lorsqu’elle m’attendait avant de partir, juste parce que ça me permettait de passer plus de temps encore avec elle. Mais c’était moi, Rowena, et c’était pas demain la veille que je lui avouerais. Je finis d’éplucher mon orange et avalait un quartier, avant de relever mon visage vers Ginny. « C’était pas mal.. Mais elle était un peu trop bruyante. Quoi que c’est pas étonnant, j’suis tellement douée qu’elle est incapable de retenir sa satisfaction, c’est de ma faute.. » plaisantais-je un peu. J’étais pas du genre à me vanter.. En fait, si. Sauf que j’appelle pas ça de la vantardise, mais du réalisme. Un nombre incalculable de femmes et d’hommes avaient fait un tour dans mon lit et la plupart d’entre eux m’ont avoué que j’étais doué, entre deux gémissements. Je sais, j’ai l’air d’une de ces filles faciles vu comme ça.. C’est probablement vrai et alors ? J’assume totalement. Puis, je préfère être une bitch sans cœur, qu’une gentille petite fille qui se fait briser le cœur par le premier baratineur venu. Au moins, avec les coups d’un soir, je suis sûre de pas souffrir.. Sauf si je tombe sur un sado maso, mais ça c’est une autre histoire, et c’est pas mon truc. Puis, de toute façon, ça vous regarde pas, hein. Je finis par m’assoir sur le plan de travail, sans quitter ma Ginny du regard. J’avalais un autre quartier d’orange. « Tu sais, t’aurais pu nous rejoindre.. C’est bien mieux avec toi. » lançais-je avec un sourire un brin provocateur. Bien sur, je plaisantais. Quoi que.. Bon, la deuxième partie était vraie, je devais avouer préférer Ginny à toutes les autres femmes, aucune ne lui arrivait à la cheville. Cependant, je refusais de la partager avec quelqu’un d’autre. A part Dean peut-être, mais c’était pas la même chose, c’était totalement différent.. Je ne lâchais pas la jolie blonde du regard, mon éternel sourire scotché aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Mar 23 Aoû - 13:52

« C’était bien hier soir ? » demandai-je naturellement. J'avoue j'étais un peu jalouse, de tout ces inconnus qui visitait régulièrement le lit de Rowena. Bien sûre ce n’est pas comme si je n’y étais jamais passé, moi même. Ce n’est pas non plus comme si c'était la première fois qu'elle couchait avec quelqu'un d'autre que moi ou Dean. Mais cela m’agassait toujours un peu. Evidemment, ça, je ne lui dirais jamais, j'aurais trop peur de sa réaction. Et puis Rowena c'est Rowena et je ne pense pas que je pourrais la changer. Ne recevant aucune réponse à ma question, je levais le regard en direction de Rowena. Elle me grattifiait d'un petit sourire en coin. Je n'aimais pas se sourire, c'est le genre qui te donne l'impression qu'on lit dans tes pensées. En même temps, il faut dire que je ne suis pas très discrète en ce qui concerne mes émotions. Le moindre saut d'humeur se lit imédiatement sur mon visage. « C’était pas mal... Mais elle était un peu trop bruyante. Quoi que c’est pas étonnant, j’suis tellement douée qu’elle est incapable de retenir sa satisfaction, c’est de ma faute... » Je m'attendais un peu à se genre de réponse. Rowena n'est pas vraiment du genre modeste. Quoi qu'elle n'a pas totalement tort. Et je parle par expérience. Je ne vais pas me venter d'avoir partagé le lit de millions de personnes, vu que ce n'est pas le cas, mais du peu de personnes avec qui ça a été le cas aucune ne vaut Rowena. Bon, il y a Dean aussi, mais ce n'est pas pareil. Rowena me souriait, d'un vrai sourire cette fois ci. De quoi me mettre de bonne humeur ! Je ne pus m'empêcher de sourire à mon tour. Elle avait un si beau sourire qu'il lui suffisait de le déguener pour me rendre toute ma bonne humeur. Enfaite, je ne me sentais même plus fatiguée. « Tu sais, t’aurais pu nous rejoindre... C’est bien mieux avec toi. » me dit elle, accompagnée d'un sourire un brin provocateur. Je ne répondis rien, continuant de sourire. Je me doutais qu'elle plaisantait quoi que je n'en était pas vraiment sûre. Rowena est plutôt du genre mystérieuse avec ses sentiments. Au tout début de notre amitié, cela m'énervait un peu. A force, je m'y suis habituée et je n'essaye même plus de savoir ce qu'elle pense. Mais, ce n'est pas grave, un compliment de temps en temps, ça fait toujours plaisir. A nouveau je baissais les yeux vers mon café, continuant manuellement de remuer. Je grimaçais à la vue de la boisson. « Tu veux un café ? » plaisantai-je.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Mar 23 Aoû - 20:41

    Ginny ne me répondit pas et se contenta de sourire. J’étais bien capable de sortir un tas de truc de ce genre si il suffisait de ça pour la faire sourire. Elle baissa le regard vers le gobelet qu’elle tenait dans la main, une grimace se dessina sur son visage et je compris alors que le contenu de son verre ne devait pas lui donner très envie. « Tu veux un café ? » plaisanta-t-elle alors. Ca m’étonnait qu’elle se prépare un café, elle détestait ça en temps normal, mais bon, peut-être qu’avec le travail et le reste, elle avait besoin de ça pour tenir éveillé. Je terminais le dernier quartier de mon orange avant de m’approcher de ma meilleure amie afin de voir ce fameux café. La couleur et surtout, la texture de ce truc étaient affreuses, jamais de ma vie je ne boirais un truc de ce genre et il valait mieux pas que Ginny le boive non plus, sinon elle serait malade à coup sûr. « Non merci, je passe mon tour, l’orange m’a suffit. J’vais m’habiller et après si tu veux, on peut passer l’après-midi ensemble. » J’avais vraiment envie de passer l’après-midi et peut-être même la soirée avec elle, j’adorais le temps que l’on passait tous les deux. Puis au moins, avec elle, j’étais sûre de passer une bonne journée et de bien m’amuser et rigoler, comme toujours à vrai dire. Cependant, avant de partir me changer, je déposais un léger baiser sur ses lèvres, sans aucune raison, juste parce que j’en avais envie. Bah oui, je faisais ce que j’avais envie, j’avais pas besoin de raison pour faire quelque chose et Ginny le savait. « Tes lèvres me manquaient trop. » fis-je en souriant légèrement. Sans lui laisser le temps de répondre, je m’éclipsais dans ma chambre afin de me changer. J’enfilais un short et un débardeur blanc, pas besoin d’en faire des tonnes. Je n’avais pas non plus besoin d’artifice tel que le maquillage pour être jolie, seulement je savais que parfois, cela pouvait être un atout considérable, au travail par exemple. C’est pourquoi, puisque je ne travaillais pas aujourd’hui, je décidais de ne pas utiliser de maquillage, a part le fameux gloss que je porte toujours. Allez savoir pourquoi, je considérais ce truc un peu comme mon porte bonheur, puis ça donnait une saveur fruitée à mes lèvres, d’après ce qu’on m’avait parfois dis. Une fois le gloss appliqué, je retournais voir Ginny. Bizarrement, j’étais plus du tout fatiguée, à croire que la simple perspective de passer une après midi avec elle me redonnait de l’énergie. C’était peut-être ça, qui sait. « T’as envie de faire quoi ? » J’avais pas spécialement envie de bouger, pour une fois. En temps normal, j’aurais probablement fait en sorte qu’on aille chez des amis ou à une fête, mais là, j’avais envie de rester chez moi, avec pour unique compagnie, ma meilleure amie.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Mar 23 Aoû - 22:24

Rowena avala le dernier quartier de son orange. « Non merci, je passe mon tour, l’orange m’a suffit. J’vais m’habiller et après si tu veux, on peut passer l’après-midi ensemble. » J'étais heureuse à la perspective d'une journée avec Rowena, ce n'est pas tout les jours que l'on peut passer du temps ensemble. Avec mon travail à l'hôpital, qui me prenais les trois quarts de la journée, plus les soirées passées au Xtra ce n'était pas toujours facile. Evidemment, ce n'est pas comme si on ne se voyait pas de la journée mais tout de même. C'est en parti pour ça que j'aime le dimanche : c'est un des seul jour de la semaine ou Rowena et moi pouvons passer la totalité de la journée ensemble. Avant de partir se changer, je fus agréblement surprise de voir Rowena déposait un baiser sur mes lèvres. « Tes lèvres me manquaient trop. » fit elle, souriant légèrement. J'adorais ses baisers dont me gratifiait quelques fois Rowena. A chaque fois j'avais l'impression de l'embrasser pour la première fois. Bien sûre, ce n'était pas le cas. Rowena partit dans sa chambre. Quant à moi, je m'emparrais de mon café puis en but une lichette à contre coeur. C'était vraiment horrible. C'était granuleux et plus totalement liquide. Habituellement, je ne suis pas du genre à gaspiller mais là il était hors de question je finisse mon verre. Je jettais donc le tout dans l'évier et actionnais le lavabo afin de faire disparaître la mixture. Mais elle resta bloquer au niveau du trou d'évacution. Etrangement je m'en doutais un peu. J'essayais de pousser un peu avec une forchette et enfin le "liquide" s'écoula dans les tuyaux. C'était la première et dernière fois que je me faisais un café. La prochaine fois je prendrais du jus d'orange. Rowena revint prêt de moi. Elle était vêtue d'un petit short et d'un débardeur blanc. Elle ne s'était pas maquillée mais pourtant je reconnus sur ses lèvres son gloss fétiche. Il était rare de la voir en arborer un autre que celui là. Mais ce n'était pas un mal, j'adorais le goût fruité qu'il donnait à ses lèvres. « T’as envie de faire quoi ? » Rowena me fixait guettant une réponse. Je n'aimais pas trop imposer mes choix, mais si une idée me vint c'était les après-midi calin-télé. Avant, ils nous arrivez souvant de partager ce genre d'après-midi. Mais maintenant avec les études et les petits boulot, cela devenait de plus en plus difficile. De plus, il n'y a pas grand chose à faire dans notre appartement à part peut-être m'apprendre à faire le café - ce qui ne serait pas un mal en soi. « On peut se mettre devant la télé, si tu veux. » proposai-je.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Mer 24 Aoû - 0:19

    Ginny hésita quelques secondes. Je savais qu’elle n’aimait pas vraiment imposer ses choix, pourtant, là, elle imposait rien du tout puisque c’était moi qui lui demandait. En fait, en y réfléchissant, elle était tout l’inverse de moi, a quelques détails prés. Elle était .. Parfaite. Elle se montrait si douce et gentille avec tout le monde.. Alors que moi, je passais mon temps à blesser les gens et à les rabaisser. J’en avais conscience, cependant, c’était plus fort que moi.. J’étais la garce sans cœur, d’après les autres, alors que Ginny était mon exact opposé, elle était parfaite.. Oui, parfaite, c’est le mot. J’avais vraiment de la chance de l’avoir comme meilleure amie.. La jolie blonde finit par me répondre au bout de quelques secondes. « On peut se mettre devant la télé, si tu veux. » Exactement ce que je voulais en fait, à croire qu’elle lisait dans mes pensées. « Ca me va ! » dis-je, un sourire aux lèvres. Nous allâmes jusqu’au salon. Nous nous installâmes dans le canapé et allumâmes la télé. Après avoir zappé et constaté qu’il n’y avait vraiment rien à la télé, j’allais vers le meuble de la télé et je m’accroupis afin de pouvoir voir les DVD dont nous disposions. Il fallait penser à renouveler notre stock de film, je les avais déjà tous vu et il est fort probable que Ginny aussi. Mais bon, tant pis.. L’essentiel, c’était pas vraiment le film mais plutôt le temps que je passais avec ma meilleure amie. Même si en temps normal je préférais les films d’horreurs, aujourd’hui, j’avais pas envie de supporter les cris d’horreurs des écervelées qui tenteraient d’échapper à la mort après avoir plongé dans la gueule du loup. C’était probablement ça le plus débile lors d’un film d’horreur ; les gens qui, lorsqu’ils entendaient un bruit suspect, allaient vers la source de ce bruit, alors que n’importe quelle personne censé serait partie. Bref, c’est pas la question.. Je décidais donc de mettre Grease. Je sais, plus vieux comme film, tu meurs. Mais il n’empêche que ce film reste et demeurera pour toujours un grand classique du cinéma. Sérieux, qui ne connait pas Grease ? Même les petites filles connaissent et apprécient ce film. Il est culte, c’est tout. Bref, j’insérais le DVD dans le lecteur et saisit la télécommande avant de m’installer dans le canapé. Je mis le film en route avant de poser ma tête sur l’épaule de Ginny, mon regard rivé vers l’écran. Ma meilleure amie était bien la seule personne envers laquelle je m’autorisais à montrer que je pouvais être quelqu’un d’autre que cette fille sans sentiment que je montrais constamment. Elle était aussi la seule envers laquelle je faisais preuve d’un peu soit peu de tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Mer 24 Aoû - 1:36

« Ca me va ! » répondit Rowena. Je me doutais qu'elle répondrait oui. Elle aussi raffolait de nos moments ensemble devant la télé, j'en étais sûre. Ces après-midi étaient nos petits moments à nous, que nous ne partagions avec personnes d'autre, même pas avec Dean. Et c'est ça que j'aimais le plus, pouvoir être seule avec ma meilleure amie pendant toute une journée. Nous nous installâmes donc devant la télé. Après une bonne demi-heure de zappette, nous fûmes bien obligé de constater qu'il n'y avait rien, rien d'apparement bien, tout du moins. Rien d'autre que du foot et encore du foot. Vraiment, je ne vois pas pourquoi on paye si cher des hommes pour courir derrière un ballon. Je sais, le foot ça reste un sport avec tout ses risques et ses dangers. Mais tout de même, il y a bien plus dangereux comme sport, et bien plus intéressant surtout. Rowena se leva à la recherche d'un DVD à revisionner. Car il y avait très peu de DVD que nous n'avions pas visionner au moins une fois, voir deux. Je m'attendais d'ici peu à voir s'afficher sur la télé un générique de film d'horreur. Même si je n'aimais pas forcément ça, c'est toujours sur ce genre de films que ce portait le choix de Rowena. Je ne sais pas ce qu'elle aimait tellement dans le fait de voir des gens crier, courir, ce faire découper en rondelles, crier et à nouveau courir. De toute façon, ce genre de film ce fini toujours de la même manière. Ainsi fus-je surprise de voir Rowena la jacquette du film Grease à la main. Je dois dire que j'adore John Travolta dans ce film, et les chansons sont plutôt sympa. Mais cela m'étonnait que Rowena est choisi ce film et pas un autre. Le DVD mit dans le lecteur, Rowena s'empara de la télécommande et vint ce rassoir sur le canapé. Puis après avoir démarrer le film, Rowena posa ça tête sur mon épaule. Elle est si gentille, en réalité. Elle n'est pas comme elle voudrait le faire croire. Elle peux souvent paraître insensible. Mais c'est totalement faux. Ce qui gêne les gens c'est de voir la vérité étallée devant eux. Pourtant c'est quelque chose que j'envie chez elle ; son franc parlé. Si les gens prenait plus le temps de la connaître, peut être la verraient-ils comme je la vois. Pour moi, Rowena était la personne la plus gentille et la plus généreuse qu'il m'est était donné de rencontrer. Seulement les autres ne s'en rendent pas forcément compte dès le premier regard « Tes cheveux sentent bon la framboise. » dis-je, naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Mer 24 Aoû - 15:34

    J’étais bien, là, contre Ginny. Ca changeait de ce que j’avais l’habitude de faire avec les autres personnes de mon entourage. Bon, il faut dire que je laissais la chance à peu personne d’être proche de moi.. Ginny et Dean faisaient partis de ces rares exceptions. En même temps, je les connaissais depuis la maternelle.. Bref, au bout de quelques secondes, Ginny prit la parole. « Tes cheveux sentent bon la framboise. » Un sourire s’afficha sur mon visage. C’était une des facettes que j’adorais chez ma meilleure amie. Cette simplicité dont elle faisait preuve.. J’aimais beaucoup ça. Elle disait souvent ce qui lui passait par la tête. Enfin, c’était d’une façon différente que la mienne ; moi, je disais ce que je pensais, et la plupart du temps, il faut avouer que c’était assez blessant, ce qui était exactement le contraire de Ginny. Elle disait ce qu’elle pensait comme un enfant, elle avait d’ailleurs une façon de s’exprimer bien à elle. « Tu sais je.. » J’aurais du lui dire que je tenais à elle plus qu’à n’importe qui d’autre, qu’elle était la personne la plus importante pour moi sur cette terre. Que je lui étais reconnaissante d’être toujours là pour moi, de me supporter et me soutenir comme elle le faisait tout le temps. Mais j’en étais incapable. Comme d’habitude.. A chaque fois que je voulais lui faire comprendre qu’elle était importante pour moi, je n’y arrivais pas, les mots refusaient de sortir de ma gorge, à croire qu’ils y étaient bloqués. « J’aime beaucoup ce film. » Alors là, c’était vraiment débile. J’aime beaucoup ce film ? C’était tout ce que j’avais trouvé ? N’importe quoi ! C’était pas du tout ça que je voulais dire mais bon.. Il m’avait fallu trouvé autre chose, puisque j’étais incapable de dire ce que je pouvais bien ressentir. Je reportais mon attention sur le film. Cette stupide Sandy allait se faire avoir par ce cher Danny.. Ce qu’elle pouvait bien être naïve ! Se faire avoir de cette façon c’était.. Débile. Elle gobait tout ce que ce baratineur lui disait.. Elle faisait preuve d’une débilité profonde… Règle numéro un : Ne jamais croire ce qu’un homme pouvait vous dire. Il n’avait qu’une envie ; vous mettre dans son lit et pour ça, il était prêt à vous faire gober n’importe quoi, se foutant bien de vous briser le cœur au passage. On ne peut faire confiance qu’à soit même, c’est tout.. Sans pour autant quitter la télévision du regard, je pris la main de Ginny dans la mienne, juste parce que j’en avais envie.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Mer 24 Aoû - 16:36

« Tes cheveux sentent bon la framboise. » Et c'est vrai qu'il sentaient bons. Quelques fois, j'entends les gens me dire que je devrais mieux fermer ma bouche au lieu de dire des anneries. Je ne les comprends pas. Pourquoi est-ce que je garderais mes pensées secrètes. A quoi bon qu'elles ne profitent qu'à moi ? Et puis si c'est la vérité, alors, pourquoi ne pas la dire ? « Tu sais je... » Rowena se coupa. Je la regardais attendant une suite, car il y en avait probablement une. Il lui arrivait souvent de marquer une pose au mileu de ses phrases. Comme si elle s'appretait à dire quelque chose d'important, mais pourtant la plupart du temps ce n'était pas le cas. « J’aime beaucoup ce film. » Je souris. Je me doutais un peu que ce n'était pas réellement ça qu'elle s'appretait à dire au début. La connaissant, je ne crois pas que Grease soit réellement le genre de film qu'aime Rowena. Quoi que je n'en sais rien. Peut-être que dans le fond elle aimait réellement ce film. L'histoire n'est pas trop cruche - contrairement à la plus part des comédies musicales - bien qu'un peu simplette, les chansons sont entrainentes, et puis John Travolta n'est pas trop mal en veste en cuir. Ce n'est pas Brad Pitt, mais tout de même. Ce n'est pas vraiment récent comme film, c'est vrai. Mais qui a dit qu'un vieux film était forcément un film raté. Il y a des tas de vieux film devenus cultes et des tas de comédies musicales : Dirty Dancing, Fame et sûrement plein d'autres. Sans quitter la télévision des yeux, Rowena s'empara de ma main. Je la laissais faire. Pourquoi je l'aurais enlever, je vous le demande ?! Elle était si belle ma Rowena avec ses longs cheveux bruns et sa peau bronzés. De plus, elle peut dire tout ce qu'elle veut, mais elle avait un très beau caractère, pas forcément toujours visible la première fois, mais beau quand même. « Moi aussi. » En répondant à Rowena, j'avais l'impression de répondre à deux choses, à la phrase prévut au départ et à son commentaire sur le film. Bien entendu, je n'était pas sûre qu'il existait une phrase de départ, c'était seulement un présentiment. De toute façon, je ne le saurais probablement jamais. Quelque fois j'aurais aimé connaître les pensées de Rowena, elle est si discrète en ce qui concerne ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Jeu 25 Aoû - 0:20

    « Moi aussi. » A croire qu’elle me répondait à ce que j’avais voulu lui dire à la base. Vraiment, elle était si adorable, si douce, si gentille si.. Si parfaite quoi. Comment pouvais-je être aussi.. Aussi distante avec elle ? Du moins, verbalement. J’étais vraiment trop conne.. Un jour, elle partira, elle aussi. Elle partira parce que je n’ai pas été capable de lui dire ce que je pouvais bien ressentir, parce qu’elle en aura marre d’attendre que je me décide à tout lui avouer.. Et Dean partira aussi. Peut-être même qu’ils partiront tous les deux, qui sait ? Qu’ils partiront sans moi, qu’ils construiront leur vie ensemble, autre part. Ils auront deux gosses et un chien, ils formeront une famille parfaite, comme celle que l’on peut voir dans les films. Et ils seront très heureux. Sans moi. Moi, je continuerais à m’envoyer en l’air avec n’importe qui. Je ferais partie de ces femmes qui meurent seules, aigries par les années passées à ruminer leur passée et leurs regrets. Je regretterais de ne pas avoir avoué ce que je ressentais, je regretterais de les avoir laissé partir sans moi, bien que ce soit probablement le meilleur choix qu’ils pouvaient faire s’ils voulaient avoir le droit à un peu de bonheur.. Imperceptiblement, je secouais la tête, comme pour reprendre mes esprits. Fallait vraiment que j’arrête de me faire des films moi, j’allais finir par devenir totalement parano, sinon. Et puis, d’ici à ce que Ginny et Dean refassent leur vie et fondent une famille, j’avais le temps, ils étaient encore jeunes. Et je refusais clairement de faire partie de ces vieilles filles qui radotent sur leur passé, si ça m’arrive, qu’on m’achève avec une poêle, par pitié. Je serrais toujours la main de Ginny dans la mienne, n’ayant aucune envie de la lâcher. J’avais pas l’habitude de ce genre de marque d’affection, enfin si.. Avec ma meilleure amie seulement, et encore, rarement en public, même si il faut avouer que nous adorons choquer certaines personnes en nous embrassant dans la rue. Mais jamais de ma vie je ne m’étais promené main dans la main avec un de mes rare petits amis. Aucun d’entre eux n’avait passé son bras au dessus de mes épaules tandis que ma main entourait sa taille. Pour vous dire, je changeais même pas mon statut sur facebook lorsque j’avais un copain. Je savais que ça ne durerait pas, puis franchement, personne n’avait besoin de savoir avec qui je m’envoyais en l’air, jusqu’à preuve du contraire, ça ne regarde personne hein. Bon, au lieu de penser à n’importe quoi, je ferais mieux de suivre un peu le film hein. Ce bon vieux Danny continuait de baratiner la cruche de Sandy, qui n’y voyait que du feu. Quand je vous disais qu’elle était conne. « Je comprendrais jamais comment elle fait pour être aussi naïve et pour se laisser avoir comme ça.. »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Jeu 25 Aoû - 1:32

Rowena tenait toujours ma main dans la sienne. Les yeux toujours rivés sur le film. Ca avait vraiment l'air de l'interresser. Ou peut-être bien que non. Peut-être que ça l'ennuyait plus qu'autre chose. Quoi que je ne pense pas, sinon, connaissant déjà l'histoire, elle aurait sûrement choisie un autre DVD. « Je comprendrais jamais comment elle fait pour être aussi naïve et pour se laisser avoir comme ça... » C'est vrai que Sandy et Rowena était des extrêmes opposéss. Sandy c'était le genre de fille à attendre le prince charmant toute sa vie. Alors que Rowena c'était plutôt le genre à profiter de la vie sans se prendre la tête. C'est quelque chose que j'aimais énormement chez ma collocataire. C'est d'ailleurs pour ça que j'étais amoureuse de Rowena et pas de Sandy. En même temps je n'allais pas être amoureuse d'un personnage fictif. « Je les trouves mignons. » Sandy et Danny formé un joli couple, quelque peu opposé mais joli quand même. J'aimais vraiment beaucoup ce film, une sorte d'amour impossible, un peu comme Titanic enfin, avec les chansons en plus et les pleurs, le navire et Léonardo Di Caprio en moins. La seule chose qui m'embêtait dans Grease c'était la fin. Vous savez quand Sandy change du tout au tout pour Danny. Evidemment, c'est très gentil de sa part de faire tout ses efforts pour l'être qu'elle aime. Mais en même temps quand ont aime, c'est tel quel. Pourquoi changer pour quelqu'un qui est censé être amoureux de toi ? C'est totalement idiot. Si une personne t'aime vraiment, jamais elle ne te demanderas de devenir quelqu'un d'autre, ou sinon c'est qu'elle ne t'aime pas. D'ailleurs je ne comprends pas que quelqu'un puisse changer par amour. Evidemment, on peux améliorer ses défauts, ou, tout du moins, les laisser le plus possible de côté. Mais de là à devenir une autre personne... Bref, je ne la comprends pas. Je tournais le regard, Rowena toujours les yeux braqués sur l'écran. Elle était si belle. D'ailleurs elle était toujours magnifiques, même le matin les cheveux en bataille et la marque d'oreiller sur le visage. J'avais envie de l'embrasser. J'en avais vraiment envie. Et puis après tout pourquoi me retenir. Je posa mais lèvres sur celle de Rowena, échangeant avec elle un court baiser. Je ne dis pas un mot. Rowena retira le regard du film, me fixant un long moment. Sûrement devait-elle être surprise. Habituellement, je n'étais pas vraiment du genre à l'embrassait sans prévenir. Comme on dit, il faut bien une première fois à toute chose, et puis j'en avais trop envie.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Jeu 25 Aoû - 2:04

    « Je les trouves mignons. » Mignon ? Mouais.. Moi, ça me donnait plutôt envie de gerber, tout cet excès de romantisme.. Mais bon, ça ne m’étonnait pas que Ginny trouve Sandy et Danny mignon. C’était sans doute de ça qu’elle rêvait ; d’un petit ami qui l’aimerait tel qu’elle est et qui la mériterait. Pour tout vous dire, d’après moi, personne ne méritait Ginny. Elle était bien trop.. Trop parfaite, trop elle, pour être méritée par quelqu’un. Je continuais de regarder le film, en étant à moitié concentré seulement, perdu dans mes réflexions. Bien que je critiquais ouvertement le film, je ne le détestais pas. Allez savoir pourquoi, moi qui préférait les films d’horreurs que ce genre de comédie romantique, j’aimais bien Grease. Peut-être pour les chansons qui étaient pas mal du tout. Oh et puis, on s’en fout des raisons pour lesquelles j’aimais bien Grease, c’était pas important du tout. Alors que j’étais de nouveau perdu dans mes pensées, les lèvres de Ginny vinrent se poser sur les miennes, m’offrant un baiser court, mais agréable. Je levais le regard vers elle, un peu surprise. J’avais pas l’habitude qu’elle m’embrasse comme ça, sans prévenir, en général, c’était mon truc ça, d’agir selon mes envies, sans aucune raison valable. Mais je devais avouer que cela ne me déplaisait pas du tout, bien au contraire. J’adorais la saveur des lèvres de Ginny, elles avaient un petit gout de .. De cerise, ou quelque chose du genre. Un sourire se dessina de nouveau sur mes lèvres. C’était une des choses bizarre lorsque j’étais avec ma meilleure amie. Certes, j’étais souriante, mais avec elle, j’avais constamment le sourire, à croire que sa simple présence suffisait à m’arracher un sourire. C’était probablement ça d’ailleurs.. « Tu sais.. Tu devrais prendre plus souvent des initiatives de ce genre, parce que j’adore ça. » Bah oui, moi aussi je dis ce que je pense, même si parfois, faut être honnête, ce que je dis sert pas à grand-chose, mais je m’en fous. Et puis, pour une fois que je disais pas quelque chose de négatif.. C’était bien un compliment que je venais de dire ? Enfin plus ou moins, j’étais pas douée pour ça.. En y réfléchissant, j’étais pas douée pour réconforter les gens, ni pour dire ce que je ressens, encore moins pour faire des compliments.. En gros, je ferais mieux de me taire puisque lorsque je parle, c’est pour dire quelque chose de désagréable ou pour dire une connerie.. Génial. Je serais muette, ce serait pareil.. Ou pas puisque je pourrais plus agresser les gens verbalement, et avouons le, je ne pourrais probablement jamais me passer de ce petit plaisir, c’est tellement bon ! Bref.. C’est pas ce qui nous intéresse là. Je me redressais un peu avant d’approcher mon visage de celui de ma belle Ginny. Je l’embrasse alors, avec beaucoup plus de passion que précédemment. Mes mains vinrent doucement encadrer le visage de ma meilleure amie, se posant sur ses deux joues. Finalement, j’étais plus du tout intéressé par le film en fait, j’avais trouvé quelque chose de beaucoup plus passionnant à faire..
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Jeu 25 Aoû - 17:21

Rowena parrut, en premier temps, surprise, par le baiser que je lui avait donné. Mais il ne me fallu pas longtemps pour voir un sourire se dessiner sur son visage. Je souris un mon tour. Ca peut paraître bête, mais son sourire suffisait à me rendre heureuse. « Tu sais... Tu devrais prendre plus souvent des initiatives de ce genre, parce que j’adore ça. » C'est vrai que ce n'était pas vraiment mon genre de prendre des initiatives. J'attendais tout le temps que les autres prennent le devant. Je ne crois pas avoir demander une fois à quelqu'un de sortir avec moi. C'était simple, soit l'autre venait me voir, soit il ne venait pas et alors tant pis. Ce qui faisait que j'étais souvant deçu. Je croyais qu'en grandissant j'évolurais de ce côté là. Mais finalement non. Ca n'a pas changé et ça ne changera sûrement jamais. Rowena, elle, était mon extrème opposé de ce côté là. Elle n'attendait pas qu'on lui demande de faire quelque chose pour le faire. Encore une chose de géniale chez ma meilleure amie. Quand je vous disez qu'elle était parfaite. Rowena me regardait dans les yeux. Elle se redressa un peu afin de pouvoir m'embrasser plus passionemment cette fois ci. Ses mains vinrent se placer délicatement des deux côtés de mon visage. J'adorais se baisers. Ses lèvres étaient douces et son gloss leurs donnaient un bon goût fruité. Lentement nous nous allongâmes sur le canapé, continuant de nous embrasser. Je n'étais plus du tout interesser par les querelles de Sandy et Danny. Bien sûre, nous entendions toujours les répliques et les chansons du film. Mais je n'y faisais plus vraiment attention. Quand bien même j'aurais voulut je n'aurais pas put retirer mon attention de ma collocataire - et, de toute façon, je ne le voulais pas. La seul personne qui comptait en ce moment c'était Rowena. « J'aime tes baisers. » lui murmurai-je. Et c'était vrai. Personne n'embrassait aussi bien qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   Sam 3 Sep - 23:00

    Même si Ginny ne prenait pas souvent d’initiatives, c’était pas si grave puisque je comblais ce côté. En fait, nos caractères opposés se complétés. Elle, elle était la douce et gentille Ginny, moi, la méchante, la froide et sèche Rowena. Depuis toute petite, c’était comme ça qu’on nous voyait. D’ailleurs, j’avais appris qu’on surnommait notre petit trio celui du bon, la brute et le truand. Et aussi étonnant que cela puisse être, ce n’était pas Dean la brute, c’était moi.. Ce que c’était flatteur ! Sérieux, si je choppais quelqu’un en train de me traiter de brute, je le tue.. Ouais bon, ça m’enfonce. Je suis pas violente pourtant ! Sauf lorsqu’on me cherche ou qu’on s’en prend à un de mes proches. Je me souviens encore d’un type qui avait osé insulter Ginny de cruche écervelée. Il a finit à l’hôpital.. En même temps, c’était sa faute ! Et le fait que je démarre au quart de tour n’a pas arrangé les choses, bien au contraire.. Bref, nous nous étions doucement allongés sur le canapé, moi au dessus de ma meilleure amie. Le film ne servait désormais que de fond sonore, faisant parti des éléments secondaires du décor. En fait, lorsque j’embrassais Ginny, lorsque je sentais ses douces lèvres se poser sur les miennes, tout devenait secondaire. L’appartement aurait pu prendre feu, cela n’avait aucune importance à mes yeux. « J’aime tes baisers. » murmura-t-elle. Je souris un peu. Lorsqu’elle me complimentait, je savais que c’était sincère, c’était pas comme tous ces types qui me complimentaient pour m’avoir dans leurs lits, alors qu’il n’y avait pas besoin de compliments pour ça, enfin bref.. Bien évidemment, certains de leurs compliments étaient vrais, oui j’étais canon et j’étais bonne au lit, cependant, ce n’était pas sincère, c’était le genre de compliment qu’ils balançaient à tout ce qui avait une paire de seins.. Alors que je savais que Ginny ne mentait pas, elle ne disait pas ce genre de chose à tout le monde. « T’es belle.. » murmurais-je avant de remettre une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Chez moi, les compliments étaient aussi rares que la neige en Afrique. Ma meilleure amie était sans doute l'une des seules à avoir le droit à ce privilège. Je déposais de nouveau mes lèvres sur les siennes, lui offrant un baiser passionné, tandis que l’une de mes mains alla sous son tee-shirt afin de caresser son ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.   

Revenir en haut Aller en bas
 

GINNY Ϟ L'amour, c'est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beverly Internat :: Les appartements-