AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seule la distance d'un baiser sépare l'amour de l'amitié [PV Julian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Seule la distance d'un baiser sépare l'amour de l'amitié [PV Julian]   Dim 14 Aoû - 21:08

Julian & Cocaïne
« Quand on a un meilleur ami, on a besoin de rien d'autre au monde. »


Je suis tranquillement dans mon lit sur le point de m'endormir quand j'entends un coup de feu. J'ai peur, je me précipite au salon pour allez voir ma mére, pour avoir un peu de réconfort même si au fond de moi, je me doute de ce qui s'est passer. j'arrive au salon et là, je vois ma mére allonger par terre, morte, le pistolet à côté d'elle et une énorme flaque de sang. Je suis en larme, j'ai peur j'ai encore du mal à savoir se qui se passe. Je suis là sans bouger, je n'arrive presque plus à respirer. Au moment ou j'ai l'impression que je vais étouffer, je me réveille.

Je me réveille dans l'obscurité la plus totale et me tourne vers mon réveille qui annonce cinq heures du mat'. En pleurs et en sueurs. Je regarde autour de moi, je suis dans ma chambre. Je me met à pleurer, le plus silencieusement possible mais je pleure. Ca fait maintenant treize ans que ma mére, c'est tuer. J'ai encore du mal à me l'avouer. Je lui en veut un peu. Elle m'a laisser toute seule aprés la mort de mon pére. Elle m'a abandonner. Orpheline à l'âge de six ans, voila ce que je suis. D'accord j'ai des parents adoptifs que j'aime, ils sont toute ma vie mais ma mére me manque comme même. Je me léve de mon lit et va vers le robinet ou je me mouille le visage puis je me précipite vers le frigo pour y prendre une biére, chose que je fais à chaque fois que je fais ce foutu cauchemar, c'est à dire tout les soirs. Mais une fois que j'ai pris la biére au lieu de l'ouvrir, je la repose et referme la porte. Cette fois une biére ne me réconfortera pas, cette fois il me faut une présence humaine, j'ai besoin d'un véritable réconfort et la personne à même de le faire est mon meilleur ami, Julian. J'enfile par dessus mon pyjama - qui et en faite un tee-shirt gris beaucoup trop large et trop grand pour moi - un gilet et mes chaussons. Je ne suis pas génée par le fait que Julian puisse voir mes jambes, puisqu'il les a déjà vu chaque fois que je suis en mini jupe. J'ouvre la porte de ma chambre et la ferme dérriere moi en douceur. Je marche jusqu'à sa chambre et toque à sa porte. Je sais qu'il est seulement cinq heures du matin mais je sais aussi que ma présence ne va pas le déranger du moins je l'éspére.


Dernière édition par Cocaïne J. Hamilton le Sam 17 Sep - 0:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Seule la distance d'un baiser sépare l'amour de l'amitié [PV Julian]   Dim 14 Aoû - 22:39


L'amitié, c'est la fidélité, et si on me demandait qu'est-ce que la fidélité? Je répondrais l'amitié!

" Mec, ce soir y'a une fête, ramène toi, il y aura plein de bière. " Encore un message d'un gars avec qui j'avais l'habitude de trainer. Il n'avait toujours pas compris que les soirées ça ne me branchait pas du tout. C'était vraiment pas mon truc, je devais être un des rares gars avec qui je traîne à ne pas aller aux soirées, d'ailleurs ils avaient toujours du mal à comprendre pourquoi, après tout, pour eux c'était vital. Moi, je suis du genre à préférer une bonne bière et des pizzas devant un match à la télé. Parfois, je sors, mais c'est rare et en général c'est dans des soirées où je suis sûr que ça ne va pas se finir en baston général, ça doit pour être ça que je n'aime pas. Et puis, il faut dire que je suis assez feignant, la mieux placée pour le dire c'est bien Cocaïne, combien de fois elle veut me bouger, c'est qu'elle arrive à ces fins parfois en plus. Après lui avoir répondu que je ne bougeais pas, comme à mon habitude, je me mis la télé, enfin ça n'a pas durait longtemps, l'envie folle de faire une partie de console me fit craquer. Il n'y avait rien d'autre à faire ici, donc autant rapporter un truc utile. Et non, je ne suis pas un gros geek, j'aime jouer de temps en temps, mais j'avoue que ce soir, j'y suis aller fort, je me coucha seulement à trois heures du matin. Il va être dur le réveil. Dormant paisiblement, un bruit me réveilla, celui d'un coup à la porte, quelqu'un venait de toquer. J'ouvris - avec beaucoup de mal - mes yeux, regardant l'heure, il était cinq heure, pas étonnant que je sois fatigué, j'avais dormi que deux heures. Je m'avança doucement vers la porte et ouvrit. Cocaïne, elle était aussi fatigué que moi à ce que je voyais. " Coc' , ça va pas ? Vas y entre. " Lui dis-je en refermant la porte derrière elle. La connaissant, si elle était là à cette heure là, c'était pas pour prendre un café, oh non.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Seule la distance d'un baiser sépare l'amour de l'amitié [PV Julian]   Mer 31 Aoû - 13:40

Julian & Cocaïne
« Quand on a un meilleur ami, on a besoin de rien d'autre au monde. »


« Non, ça va pas. J'ai encore fait se foutu cauchemar » dis-je avant de fondre en larmes dans ses bras. Chaque fois que j'était avec Julian, je me sentais bien. Il me réconfortait, il était un peu comme un ange gardien qui veille sur moi. D'ailleurs c'est la seule personne devant qui j'ose pleurer mais c'est aussi le seul qui connais mon histoire. Lorsque j'était petite et qu'ont m'embêtait, c'était toujours lui qui me défendais. Même lorsque j'était beaucoup plus grande, il continuais de me défendre. Un jour, il s'était même battu avec un garçon pour moi. Je le considére comme le grand frére que je n'ais jamais eu et lui me considére comme la petite soeur, qu'il n'a malheureusement pas eu. Aprés avoir finalement sécher mes larmes, Julian me dit de m'allonger sur son lit à ses côtés. Je ne me fis pas priais, de plus j'était exténuais. Je me couvris étant donnée que je commencer à avoir trés froid au jambes. Je me retourna pour pouvoir admirer les étoiles tout en prenant la main de Julian. En regardant les étoiles je commencer à m'endormir mais je luttait pour ne pas dormir et j'y arrivais. Il y eu un grand moment de silence entre nous bien que se ne sois pas un de ses silences pesant au contraire, j'aimais beaucoup ce silence, mais j'avais besoins de parler c'était plus fort que moi. « Elle me manque parfois...en faite toujours » concluais-je avec un petit rire. Il savait trés bien de qui, je parler.


Dernière édition par Cocaïne J. Hamilton le Sam 17 Sep - 0:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Seule la distance d'un baiser sépare l'amour de l'amitié [PV Julian]   Ven 2 Sep - 0:35

Cocaïne, en un mot, c'est toute ma vie. Elle est là depuis le début et je suis sûr qu'elle sera là jusqu'à la fin. Et c'est pareil pour moi, je serais là pour elle dans n'importe quel moment, jamais je la laisserai. Tout passe avant elle, elle était comme la soeur .. que j'avais malheureusement perdu. Plus on grandissant, plus je voyais en elle comme cette soeur, c'était comme le destin de s'être rencontré à ce moment-là. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait en pleure alors qu'elle faisait un cauchemar, j'avais horreur de la voir dans cet état. Je lui dis de se poser dans mon lit, peut-être que là elle arriverait à dormir, parfois, il ne suffit pas de parler pour aller mieux, seul la présence d'une personne suffit. Elle était exténuée, pourtant elle trouvait encore le courage de me parler, lui tenant la main pour bien lui faire comprendre que j'étais là, qu'elle n'avait plus rien à craindre, elle me disait qu'elle lui manquait. Elle ne m'avait pas dis qui, mais je le savais déjà. Et c'était tout à fait normal, sa mère. La serrant contre moi, je lui murmurais à l'oreille; " c'est normal, je trouverais bizarre si tu me disais le contraire. Et elle te manquera toujours tu sais, ça restera au plus profond de ton cœur. " répondit-je en pensant moi-même à ma mère. J'aurais aimé lui présenter Cocaïne, elle l'aurait aimé, ça c'est certain. Je voudrais faire en sorte qu'elle soit heureuse, Coc', mais elle aura toujours ce manque, c'est d'ailleurs ce qui nous a rapproché à l'époque de notre rencontre, c'est si dur de redonner le sourire à quelqu'un qui vient de perdre la personne la plus importante dans sa vie, ça fait trop mal.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Seule la distance d'un baiser sépare l'amour de l'amitié [PV Julian]   Ven 16 Sep - 19:40

Julian & Cocaïne ♥



« C'est normal, je trouverais bizarre si tu me disais le contraire. Et elle te manquera toujours tu sais, ça restera au plus profond de ton cœur. » Il avait raison et ses mots me touchérent se qui me fis coulait d'autres larmes... J'était maintenant dans ses bras, j'était bien et je pensais maintenant tout à coup à sa mére peut-être parce que dans quelques jours, sa aurais été son anniversaire.... Je ne sais pas mais en tout cas je pensais à elle et je pensais à lui, au fait qu'elle doit manquer à lui aussi. Même si je le savais, j'avais besoin de lui demander, rien que pour l'entendre de ses propres lévres de plus sa lui ferais énormément de bien d'en parler, sa le libérerais « Et à toi...Elle te manque ? Tu penses souvent à elle ? » J'attendais impatiemment sa réponse même si je la connaissais déjà. Pendant ce temps je me blottis encore plus dans ses bras, j'avais besoin de réconfort même si j'avais oublier la véritable raison de ma venue ici. N'ayant pas vraiment d'occupations, même si je ne souhaitais pas en avoir à ce moment, je regarda par dessus l'épaule de Julian, l'heure qu'afficher son réveil et découvris à ma grande surprise qu'il n'était seulement que cinq heures quinze du matin, alors que j'avais l'impression que sa fesait des heures et des heures que j'était ici alors que c'était tout le contraire...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Seule la distance d'un baiser sépare l'amour de l'amitié [PV Julian]   Mer 21 Sep - 19:24

Voir ma meilleure amie pleurer c'était vraiment dur, c'est comme si j'étais impuissant, je ne pouvais rien faire pour guérir ces blessures. C'est le pire! Pourtant, j'essayais de faire en sorte qu'elle aille mieux, mais quand on a perdu une mère, c'est impossible, je sais de quoi je parle. Ma mère me manquait également, c'est bizarre en fait, j'ai passé tellement peu de temps avec elle, j'étais jeune quand elle est partie, pourtant je sais que quelque part, elle est toujours là, à veiller sur moi. C'était dur de voir mon père pas bien quand j'allais le voir, lui il n'a jamais accepté le fait qu'elle était partie pour de bon. Dans le fond, ça ne lui ferait pas de mal de trouver quelqu'un. Quand Cocaïne me demanda si elle me manquait et si je pensais souvent à elle, j'eus comme un petit sourire, repensant à cette odeur, jamais je ne l'oublierais. Quand je pensais à ma mère, je pensais à cette odeur, son parfum. Quand elle est partie, dans ma chambre, mon petit doudou sentait son parfum et depuis, je l'ai toujours en mémoire. C'est comme si qu'elle était toujours présente. " Bien sûr qu'elle me manque. Pourtant, tu vois, j'ai très peu de souvenir d'elle.. mais je pense souvent à elle, à ce qu'elle pourrait me dire voyant ce que je deviens. " Dis-je pensif. Et dire que dans quelque chose, ça aurait été son anniversaire. Je détestais cette date ! En général, pour son anniversaire, avec mon père j'allais sur sa tombe .. je ne pense pas que cette fois ça se fera. L’apercevant regarder l'heure, je lui redressa la tête; " On a tout le temps qu'il faut. " Lui dis-je en la regardant. J'avais une étrange sensation à ce moment-là, bien que nos sujets ne soit pas joyeux, j'avais l'impression d'être bien à ce moment précis. C'est peut-être la présence de ma meilleure amie qui me faisait cette effet là.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Seule la distance d'un baiser sépare l'amour de l'amitié [PV Julian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Seule la distance d'un baiser sépare l'amour de l'amitié [PV Julian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beverly Internat :: N°32-