AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Une petite question monsieur... [Mathews Brennan] - Page 2



 

Partagez | 
 

 Une petite question monsieur... [Mathews Brennan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Une petite question monsieur... [Mathews Brennan]   Lun 15 Aoû - 23:50

« Oh et comment ? ça m’intéresserait beaucoup de savoir vous savez ? » Il retroussa son nez lorsqu'il entendit la formule de vouvoiement. Non vraiment, il détestait ça, ça lui faisait prendre un coup de vieux pas possible. Pas qu'il avait un problème avec le fait de vieillir, de toute façon, il lui restait au moins 4 ans avant de se croire tel un vrai adulte. La crise de la trentaine serait une grosse remise en question, il songerait probablement a former une famille a ce moment là, mais en tout cas, pas avant. Il était encore jeune, il préférait pouvoir s'amuser encore quelques années avant d'avoir la corde au cou. « tu connais un coin tranquille mais pas trop loin , j'aime bien la musique qui passe là. » cette remarque lui étira un sourire coquin sur les lèvres. Donc il ne s'était pas tromper, elle avait envie d'un peu plus entre eux. En meme temps, il faudrait être con ou sacrément coincé pour encore hésité sur la motivation de chacun.. Effectivement, ils n'étaient pas dans une position qui pretait a confusion, en s'interrogeant a l'aide de réflexions absurdes du genre : je me demande si ça la tente, j'ai un gros doute la. Les dents de la demoiselle lui mordillèrent l'oreille et il la regarda avec des yeux hurlant d'envie. Sa main sur sa cuisse se faufila a nouveau sous sa robe alors qu'il entreprit de l'embrasser une énième fois avec fougue, la lui caressant. Désormais tout en haut de sa cuisse, seule son pouce lui offrait de la tendresse alors qu'en lui, un désir grandissant prenait forme, et ce , encore plus lorsqu'elle glissa sa main dans son boxer.

« Mh je pense que pour toi aussi faut pas aller très loin » fit-elle remarquer. Il acquiesça ses dires d'un sourire intéressé. Dire qu'il était en pleine érection serait sans doute abusé, mais il en était a ses prémices en tout cas, et effectivement, il n'allait pas pouvoir attendre très longtemps avant d'avoir envie d'elle, et ce, sur le champs. Elle se redressa alors un peu, il suivit son mouvement, glissant sa main pour la libérer dans une dernière caresse derrière sa cuisse. Elle se releva en l'embrassant sans modération et le tira contre elle dans le mouvement, il suivit donc cet ordre silencieux et se mit debout a son tour, sans quitter ses lèvres. Lorsqu'il la laissa respirer, et tira sur le bas de sa robe pour la baisser un peu. Oui, s'isoler était peut-être une bonne idée, même s'il était loin d'être jaloux, surtout pour ce qui s'apparentait a un plan cul, il n'appréciait pas totalement l'idée de partager leur intimité sous les yeux de tous. Bon, alors, comme ça elle voulait un coin discret et pas trop loin? Ce que madame était exigeante.. L'obscurité des lieux serait déjà un bon allié pour eux. S'il se souvenait bien, il y avait, prés de la porte par laquelle ils était arrivés, une possibilité d'être plutôt discret. Il glissa alors sa main dans son dos afin de lui faire emboiter le pas, mais celle ci demeura bien plus sur l'une de ses fesses qu'ailleurs «  suis moi » fit-il simplement. Il jeta un coup d'œil aux groupes d'étudiants, un peu rassuré de ne pas être observer, et quitta l'espace réservé a cette fête, s'éloignant en avançant prés de la porte qu'ils contournèrent, se retrouvant derrière l'entrée au toit. Caché des autres, il resserra sa prise contre lui qui le plaqua contre le mur en douceur. Leur lèvres se retrouvèrent, mais de façon plus enflammée peut-être, plus torride. Comme s'ils étaient pressés, qu'un compte a rebours avait commencé: Tic tac, le temps avant qu'ils ne soient démasqué était compté...

Elle mit fin au baiser le temps que sa tête passe a travers son pull pour s'en séparer, puis elle descendit le long de son torse, parsemant son corps de baiser , laissant sa langue rencontrer sa peau de temps a autre. Alors qu'elle embrassait son torse en se baissant en rythme avec la musique, Math ne pouvait avoir de pensée pure en la regardant faire. Elle était bandande, voilà le fin mot de l'histoire. Elle se releva et retrouva alors ses lèvres. Il s'interrogea un instant sur l'inutilité de cet acte. Si elle avait voulu l'excité d'avantage, elle aurait du se douter que ça n'en était pas la peine, il était prêt de son coté. Sinon, elle aurait pu rester en bas, et mettre sa bouche ailleurs.. Oh, Mathews, ça c'est romantique ! Soupira la voix dans sa tête. Il vint doucement faire danser sa langue avec la sienne, posant ses mains sous ses fesses, la relevant alors un peu plus contre lui. Honnêtement, il n'avait pas pour intention de la déshabiller pour se la faire, une femme en robe, c'était un cadeau de Noël avec un papier retenu que d'un ruban déjà presque défait. Il n'avait qu'a tirer sur ce dernier pour avoir sa surprise. En l'occurrence, il n'avait pas glisser sa main pour ôter son bas, et elle était a lui. D'ailleurs, il se se fit pas prier pour s'exécuter, passant alors l'un de ses mains sur son aine, la remontant doucement en l'embrassant encore et toujours, avec une passion dévorante. Arrivé au niveau de son sexe, il passa sa main dessus et suivit les coutures de son sous vêtements jusqu'à ses fesses, il accrocha ses doigts dessus et le descendit doucement le long de ses cuisses. Il lui laissa le soin de gigoter ses genoux du haut de ses escarpins pour le faire tomber, lui facilitant ainsi l'accès total entre ses jambes. La saisissant alors par la taille, il inversa leur position, laissant ainsi Leya profiter de la fraicheur du mur contre son dos. S'appuyant de façon très masculine avec sa main, voire un peu macho, contre le mur, il souffla contre son cou, y promenant ses lèvres «  que ça soit bien clair, c'est exceptionnel Leya. Une fois, et c'est tout.. Enfin autant de fois qu'on en sera capable cette nuit, mais demain étant un autre jour...  » Il préférait le préciser maintenant, histoire de ne pas revivre la même chose qu'avec Jenna, que tout soit clair pour elle. C'était juste une baise entre deux personnes consentantes, rien de plus, rien de moins. Mais dans le fond, il savait qu'elle l'avait bien comprit, le jeu avait été lancé plus tôt, et a la fin de la soirée, il s'achèverait. Ce fut pour cette raison, - ou juste parce qu'il en brulait d'envie – qu'il n'attendit pas vraiment de réponse, a la fin de cette déclaration, il glissa sa main sur l'entre jambe de la jolie blonde, la caressant doucement avant d'introduire un doigt, puis deux en elle, embrassant son cou désir. Exerçant quelques mouvement de poignet, disons vulgairement qu'il « chauffait la place »... Il lui intima alors : «  poche arrière de mon jean – porte feuille . » C'était bref mais concis .Ils avaient besoin de capote non? En espérant qu'il le lui en reste dans ce dernier d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Une petite question monsieur... [Mathews Brennan]   Mar 16 Aoû - 0:40

  • La chaleur que dégageait leurs deux corps aurait pu faire fondre n'importe quel bloc de glace à cette seconde précise. Vous me direz ca aurait pu être utile au titanic de les avoir a son bord fin bon on s'égare là je pense... Tout c'était passé rapidement entre ces deux là , au final. Enfin rapidement , il aura fallu quelques verres , quelques heures et un join pour les retrouver dans cette position dans un coin sombre du toit. Un beau brun contre un mur torse nu et une blonde complètement à l'aise dans un petit rôle de dominatrice...Celle ci se mit à frissonner mordillant sa lèvre sentant le doigt de Math' glissé sur les coutures de son sous vêtement dans un geste sensuel et il faut l'avouer excitant .Elle comprit vite le message et l'aida a l'enlever le laissant tomber au sol à leurs pieds , a ce moment là , il faut avouer que Leya bennit dieu de lui avoir faire mettre une robe,. Beaucoup plus pratique dans ces moments là.Son Rôle de dominatrice fut bien vite changé quand le dos de celle ci rencontra le mur frais la faisant frissonné . Le froid de celui contrastant avec la chaleur de sa peau. Leurs lèvres ne se décollant pas , attiré comme deux aimants , s'embrassant avec toujours plus de passion, d'envie ... Elle écarta cependant un peu plus ses jambes laissant alors libre accès a son amant d'une nuit.

    Elle frissonna tendant le cou a celui ci qui couvrit une fois de plus de baiser lui chuchotant « que ça soit bien clair, c'est exceptionnel Leya. Une fois, et c'est tout.. Enfin autant de fois qu'on en sera capable cette nuit, mais demain étant un autre jour... ». Cette phrase fit rire doucement Leya passant sa main dans les cheveux du brun, relevant une jambe la callant sur les siennes de façon sexy , lui murmurant à son tour a l'oreille , lui tirant en douceur le visage pour être face à ses lèvres. " Mais qui t'a dit que je voulais plus ? On a une nuit pour prendre un maximum de bon temps ensemble et demain sera un autre jour , un tout autre jour même. "

    La réponse de Leya dut plaire a Math' puisqu'elle sentit glissé sa main à l'intérieur de ses cuisses , mordant assez fort pour éviter un petit cris de bien être à la sensation des doigts experts s'insinuer en elle. Commençant rapidement des mouvements qui fit gémir très sensuellement Leya a l'oreille du brun laissant sa main glisser dans le boxer du brun , la position n'était pas très pratique mais avec leurs expériences elle devenait tout de même possible . « poche arrière de mon jean – porte feuille . » . Elle aquiesca d'un signe de tête et récupéra le porte feuille fouillant un peu trouvant rapidement le seul petit emballage bien pratique dans ses moments là. Elle le tenu entre ses dents , baissant le jean et le boxer de Mathews. Elle sentit celui ci retirer ses doigts et elle se baissa un peu le regardant arquant un sourcil mordant l'intérieur de sa lèvre ouvrant l'emballage lentement , se retrouvant nez à nez avec l'objet de ses désirs a cette seconde précise .

    Elle sourit le voyant déjà bien excité , en même temps ils se chauffaient depuis de longues minutes déjà non ? Elle décida de jouer un peu plus passant le bout de sa langue sur le bout de celui ci , fixant son propriétaire d'un air coquin. Qui a dit que Leya était un ange ? Elle s'en amusa durant de longue seconde , laissant à mathews appréciait les talents de celle ci à se servir de sa langue , glissant alors le petit bout de plastique le long de son membre se relevant. Leya tira le brun contre elle enclenchant un baiser des plus sensuelles de la soirée murmurant contre ses lèvres . "Et si on arrêtait de jouer ? Et qu'on passait aux choses sérieuses ? " . Pour aquiscer ses dires elle releva sa jambe le long de la jambe du brun puis la calla contre sa cuisse , tout en allant l'embrasser dans le cou , suçotant sa peau par moment , arrêtant avant de laisser une marque... L'envie et le désir de celle ci avait atteint son maximum a cet instant. Son corps se consumait presque même... Elle n'avait qu'une hâte goûter au fruit défendu avec le beau brun en face d'elle ...


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Une petite question monsieur... [Mathews Brennan]   Jeu 18 Aoû - 1:52

Leya ne tarda pas a comprendre les indications de Mathews quand a la potentiel existence d'un préservatif dans sa poche. Blonde mais pas stupide, il avait tiré le gros lot. Enfin « tiré ».. pas encore hein (a). Quand elle s'empara de l'objet tant convoité, il senti malgré lui un sourire satisfait sur ses lèvres. Pas d'être un mec prudent au point d'en avoir toujours sur lui, juste.. qu'il en reste au moins une. S'il en avait eu tout une dizaine, il les aurait assurément toutes utilisées ce soir. Les yeux plus gros que le ventre, probablement un peu... Mais c'était beau de rêver non? Les doigts fin de la demoiselle s'accrochèrent aux vêtements placés en dessous de sa taille, et les descendirent suffisamment pour qu'aucun textile ne gênent leur projet commun. Bientôt, elle quitta leur baisers et n'offrit qu'un espace vide en face des lèvres du brun, descendant le long de son corps, jusqu'à se retrouver en face de son sexe. Il se sentait presque idiot ainsi, nu comme un ver, a l'exception de ses mollets encore habillés du pantalon et du boxer baisser. La fraicheur du soir caressait sa peau, mais c'était un mal pour un bien. Sans ça, il se serait probablement consumé sur place. Or, la seul chose qu'il voulait consumé cette nuit était peut-être cette sorte d'interdit qui était blonde et a genoux devant lui.

Appuyant toujours sa main contre le mur, il la regardait, caressant a l'aide de sa deuxième main, du bout des doigts, la fine portion de peau que sa robe ne couvrait pas dans son dos, les baladant alors sur son épaule. Un frisson s'empara du professeur lorsqu'elle passa sa langue sur lui, lui faisant fermer automatiquement les paupières. Si elle lui faisait une gâterie? Elle avait l'air d'être assez partante pour ça.. Oui mais non, ils n'avaient pas le temps, pas ici, pas devant tout ces gens. Ha non, non ça n'était pas de la pudeur, mais juste la non envie de regrets. Que se passerait-il s'ils perdaient leur temps pour ça, et que, seulement après s'être fait sucer, il pouvait assouvir totalement ses bas instinct, et que la, la fête s'achevait et qu'ils se faisaient surprendre? En soit se faire une élève n'était pas si gênant, tant que ça restait dans le mental des autres étudiants. Le concrétiser sous leur yeux, c'était moyen pour son image tout de même. Pas mal de ses collègues critiquaient ce genre d'attitude, donc Mat, avec sa gueule d'ange, ne mettait pas sa carrière en danger tant qu'il n'y avait pas de preuves... Un deuxième coup de langue lui fit perdre le fil de ses pensées, il rouvrit les yeux en la sentant enfin lui mettre la capote. Toutefois, un léger regret l'envahit. Quel homme n'aimait pas ça? Mhh? Malgré tout, il lui adressa un sourire ravi, lorsqu'elle revint a la hauteur de ses lèvres, la déception n'avait été que passagère, déjà oubliée. Accrochant sa main dans sa nuque, Leya attira son amant contre elle pour entamer un nouveau baiser on ne peut plus sensuel, et torride. Il ne fallut pas moins d'une fraction de seconde a Mat pour lui répondre avec une légère brusquerie presque sauvage, désireuse, impatiente. Se servant alors du mur comme un allié, il se colla a elle, tuant le moindre millimètre d'espace entre eux, leur corps se soudant presque l'un a l'autre.

« Et si on arrêtait de jouer ? Et qu'on passait aux choses sérieuses ? » fini-t-elle par murmurer contre ses lèvres, l'électrisant alors. Il n'eut pas l'occasion de répondre par des mots, mais le grognement rauque qui sorti de sa gorge valait tout les mots du monde. Elle avait déjà enrouler sa jambe contre lui lorsqu'il glissa ses deux mains dans son dos, occupant l'espace entre le beton et la chute de ses reins, la plaquant d'un coup assez sec contre lui. Glissant alors ses dix doigts sur elle, il attrapa fermement ses cuisses, juste en dessous de ses fesses, et la souleva du sol, l'obligeant ainsi a passer son autre jambe autour de sa taille. Parce que bon, Oui il avait des muscles, mais de la à la porter sans qu'elle n'y mette du sien, ca n'aurait pas été envisageable. La situation, et les baisers de la jolie blonde dans son cou donnait un coté urgent a la chose. A quel point son corps était-il capable de suporter du désir avant de l'assouvir? Il l'ignorait, et franchement, il n'avait pas envie de le tester ce soir. Embrassant sa gorge dans avoir besoin de se baisser le moins du monde, la demoiselle étant dorénavant au meme niveau que lui, il traçait contre sa peau un sorte de ligne de feu, avec le simple contact de ses lèvres. Il le sentait, son pouls était juste sous celles-ci. Et puis, le moment tant désiré arriva enfin. Sans manqué de savoir faire, ne la pénétrant pas comme un gros barbare avide de plaisir, Mathews retira l'une de ses mains qui lui servait pour le maintient de la demoiselle, et entra doucement en elle, plaquant alors ses 5 doigts solitaire a nouveau contre le mur, son bras presque tendu. Ca lui donnait de l'équilibre, et c'était un maintient pour Leya aussi, qui n'avait qu'a s'y accroché. Ça aurait été bête de mettre fin a leur contre soirée pour la simple et unique raison que Mat était a bout de force non? A ses premiers coup de bassins, elle dut sentir son sourire contre sa peau, qu'il embrassa, encore une fois, avant de remonter plus haut sur son cou. Les vas et vient du brun n'étaient pas rapide, mais plutôt intense, profond. Faut dire que dans leur position, il ne pouvait pas avoir non plus un rythme endiablé, pour plusieurs raisons : baiser avec un lapin n'a jamais plut a aucune femme, physiquement, a la verticale, c'était impossible a moins qu'il ne saute sur place, et surtout, s'il allait trop vite, c'était le dos de la demoiselle qui allait en pâtir. La couche de vêtements gagnée avec sa robe n'allait pas être un luxe pour sa peau. Elle lui évitait ainsi d'être meurtrie par des griffures liées aux frottements... En revanche, l'habit lui même risquait fort d'être abimés a la longue... Il gagna finalement ses lèvres, alors que ses mouvements gardait leur rythme agréable. Seulement, a ce stade, ça n'était plus tant des baisers qu'ils pouvaient s'offrir, mais une libération de désir, leur lèvres s'entrechoquant sans vraiment de douceur. Jouant ainsi, se mordillant, se taquinant, la main placée a la naissance de la cuisse de Leya resserra sa prise un peu plus, et tandis que les vas et viens se poursuivaient, Math' laissa quelques soupirs de plaisir sortir de sa bouche, lorsqu'ils n'étaient pas étouffés contre la peau de la blonde, se traduisant alors par un souffle brulant. Il colla son front contre sa joue empourprée, recrachant son air chaud sur la courbe de son cou a chaque expiration. Tous ses musclent avaient l'air d'être en mouvements, et d'en réclamer, encore et encore. Relevant alors un peu sa tête, il capta le regard bleu de l'étudiante, et son visage s'illumina d'un sourire de plaisir. Il ne la quittait pas des yeux, levant ses prunelles a peine, a chaque mouvement verticale dont elle était sujette contre le mur, en fonction des coups de reins du brun, il approcha ses lèvres des siennes et abandonna ce contact visuel après une poignée de seconde, lorsqu'il vint mêlé sa langue a la sienne, avec une douceur exemplaire, juste avant lui avoir murmurer d'une voix basse, au souffle court : " t'es magnifique."

C'était le genre de mot qu'un homme pouvait dire sans aucune difficulté dans ces moments la, et c'est d'ailleurs souvent a cet instant qu'il pouvait dire a une femme qu'il l'aimait. C'était tellement facile quand l'esprit ne pensait plus a rien d'autre, trop drogué par le plaisir.. Ici, les mots de Mathews n'avait rien d'un amour gnan gnan. Mais c'était le type de vérité qu'on ne pouvait pas cacher. Leya était sublime. Une peau clair et presque laiteuse qui donnait envie de s'y abreuver, des yeux captivant, un sourire ravageur, des formes a faire pleurer un eunuque.. Alors oui, elle était magnifique, et il appréciait grandement ce moment intime avec elle, parce que, gémissant de ses mouvements, elle ne pouvait être que plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Une petite question monsieur... [Mathews Brennan]   Jeu 18 Aoû - 2:53

  • Leya se laissa rapidement porter , aidant le brun en enroulant sa deuxième jambes autours du bassin de celui ci . A cet instant elle se remercia intérieurement de ne pas peser 10 kg de plus, ce qui aurait mis en périls leur petite affaire. Elle frissonnait de plus en plus se consumant de désir sous la chaleur des baisers de Mathews dans sa nuque. Il la faisait se consumer de l'intérieur et elle adorait ça ... Elle se cramponna d'une main au bras qui pris place au dessus d'elle sur son côté. Au moment de la pénétration , Leya ressentit une plénitude complète, vous savez cette sensation grisante quand une chose que vous attendez depuis de longue minutes arrivent ? vous voyez ces picotements dans le bas du dos ? ou encore dans le ventre ? les orteils qui se contractent ? Mélangez toutes ces sensations et vous obtiendrez ce que ressens Leya a la seconde précise .
    Il faut avouer que Mathews y est pour beaucoup , un coup de rein hors pair qui fit naître des gémissements plutôt doux et sensuelle chez la blonde .

    Le corps de Leya se laissait porter et suivait les mouvements de bassin du brun étouffant ses gémissements dans des baisers maladroits ou plutôt des contacts entre leurs lèvres, une de ses mains se perdit dans le dos du brun le griffant légèrement et de manière assez féline gémissant au coin de l'oreille du brun de manière plutôt érotique ... mordillant par moment sa lèvre. Elle se sentit observé mais le plaisir étant trop grand elle se cambra légèrement la bouche entrouverte laissant échapper des soupirs et gémissement . Cependant elle se sentit défaillir au baiser rempli de douceur du jeune homme contractant avec les mouvements qui était devenu plus précis et plus rapide. " t'es magnifique." , cette phrase eu pour effet de faire sourire la jeune fille. Dans ces moment là les hommes devenaient si doux et si agréable ...

    Elle se pencha et lui murmura doucement à l'oreille entre quelques gémissements " tout comme toi ". Elle sentit un coup de bassin plus fort que les autres les laissant partir dans un autre monde pendant quelques secondes , un monde plus doux , un monde d'extase . Le tout accompagné d'un cri rauque de la blonde qu'elle tenta d'étouffer dans la nuque du brun. Ils leurs falluent bien quelques minutes a tous les deux pour se remettre complètement.La blonde sourit sentant un dernier coup de bassin puis le brun se retirer la posant doucement au sol. Elle aimait la façon dont il restait doux dans ses mouvements, ils venaient de partager un moment semble certes mais rien empêcher de faire ça en douceur et sensualité non ?

    Leya se pencha et renfila son boxer en dentelle en même temps que le brun se rhabiller. La blonde avait réellement eu chaud se sentant légèrement transpirante chose qu'elle avait horreur , elle passa sa main dans ses cheveux soupirant.Après quelques minutes elle laissa son regard vagabonder sur le brun, mordant sa lèvre l'observant . Leya était joueuse et le corps du brun lui faisait toujours envie, cruellement envie même. Elle s'alluma une cigarette et se pencha vers lui murmurant. " Il faut chaud non ? j'aurais bien envie de prendre une douche tu sais ... " une invitation a voix basse ? prenez ceci comme vous le désirez , née a moins ça restait une invitation non ?

    La jeune fille termina rapidement sa cigarette , oui la cigarette après le sexe n'est pas connu pour être la plus longue après tout. Et attrapa la main du brun lui indiquant de la suivre. " Sinon cette soirée était pas mal non ? " , elle rit légèrement le regardant lui adressant un joli clin d'oeil. Les escaliers fut assez vite descendu, en tout cas plus vite qu'a l'aller. Arrivé a la dernière marche elle laissa Mathews la descendre et le fit doucement se retourner l'embrassant alors sensuellement manquant pas de suçoter le bout de sa langue avant de venir taquiner celle ci de la sienne, glissant une main dans les cheveux de Math' . Se détachant légèrement de lui elle lui chuchota , " mmh il nous reste un peu de temps non? je suis pas fatigué et je veux vraiment ma douche... " Elle rit doucement et le tira , se retrouvant rapidement devant sa chambre attrapant sa clé dans son soutif l'ouvrant laissant alors le brun rentrait fermant derrière elle. La chambre était bien rangé enfin sans compter les livres étalaient sur le bureau ou la valise ouverte contre le mur . " Désolé du bordel " . Elle rit doucement et balança sa veste sur le lit s'étirant doucement laissant le loisir au brun d'observé ses courbes.

    La blonde enleva ses chaussures et le regarda enlevant lentement ses bas le fixant, puis lentement elle enleva son épaule de la robe la baissant lentement , souriant en coin ne quittant pas des yeux le brun se retrouvant alors en ensemble de sous vêtement en dentelle blanc. Oui il faut avouer à ce moment là elle usait de ses charmes ... Mais qui n'en profiterait pas ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Une petite question monsieur... [Mathews Brennan]   Mer 24 Aoû - 19:26

" tout comme toi " venait de murmurer Leya a l'oreille du professeur après que ce dernier l'ait embrasser une nouvelle fois. C'était facile comme réponse. Mais a vrai dire, a l'instant ou les mots lui avait échappé d'entre les lèvres, en lui avouant qu'elle était magnifique, il n'avait pas attendu une réelle réponse. Ceci dit, il n'était pas malheureux que la sienne ait été positive. C'était toujours agréable d'entendre des compliments sur soit, et dieu sait que les hommes adoraient les flatteries, peut-être encore plus que les femmes. Cet instant tendre ne sonnait pas la fin de leur amourette, puisque Mathews n'avait pas l'air d'avoir envie de l'arrêter, ayant encore des ressources. Continuant ses mouvements de bassin, plus lents, plus intense, il se sentait on ne peut mieux. C'était quoi ce film francais déja ? Ah, oui, jeux d'enfants. Une réplique qui lui trotait dans la tête, au moment ou Guillaume cannet fonce dans un camion et dit : Du bonheur à l’état pur, brut, natif, volcanique, quel pied ! C’était mieux que tout, mieux que la drogue, mieux que l’héro, mieux que la dope, coke, crack, fitj, joint, shit, shoot, snif, pét’, ganja, marie-jeanne, cannabis, beuh, péyotl, buvard, acide, LSD, extasy. Mieux que le sexe, mieux que la fellation, soixante-neuf, partouze, masturbation, tantrisme, kama-sutra, brouette thaïlandaise. Mieux que le Nutella au beurre de cacahuète et le milk-shake banane. Mieux que toutes les trilogies de George Lucas, l’intégrale des muppets-show, la fin de 2001. Mieux que le déhanché d’Emma Peel, Marilyn, la schtroumpfette, Lara Croft, Naomi Campbell et le grain de beauté de Cindy Crawford. Mieux que la face B d’Abbey Road, les CD d’Hendrix, qu’le p’tit pas de Neil Armstrong sur la lune. Le Space-Mountain, la ronde du Père-Noël, la fortune de Bill Gates, les transes du Dalaï-Lama, les NDE, la résurrection de Lazare, toutes les piquouzes de testostérone de Schwarzy, le collagène dans les lèvres de Pamela Anderson. Mieux que Woodstock et les rave-party les plus orgasmiques. Mieux que la défonce de Sade, Rimbaud, Morisson et Castaneda. Mieux que la liberté. Mieux que la vie..." Mieux que le sexe, en plein sexe.. Ouais, parce qu'il prenait totalement son pied la, c'était vraiment... il laissa sa voix vibrer dans sa gorge. C'était jouissif. Voila tout. Sa respiration était a bout, faisant bouger son torse contre le corps de la demoiselle, tentant de reprendre son souffle qui semblait perdu a tout jamais. " putain de merde" ce mit-il a ricaner contre sa peau, essoufflé. Il déposa un baiser contre son cou et fut contraint de la reposer au sol, quittant par la même occasion ce corps chaud et transpirant, qui brulait le sien a son simple contact. Pas très glamour, mais bien obligé, il retira la capote et hésita un instant. Ou ? Ou devait-il la mettre? Merde au écolo, il n'allait pas la garder dans sa poche alors qu'elle était bien rempli.. Il y fit un nœud et la lança dans un coin. Adieux milliards de mathews... Il releva son boxer et son pantalon, qu'il attacha en regardant le jeune femme, constatant qu'elle était déjà prête. Oui, bah, elle était en robe, c'était de la triche. Alors qu'il fermait le dernier bouton, il baissa son regard en souriant après lui avoir sourit, a la recherche de son haut. Il ramassa le tissus gris clair et l'enfila, regrettant bien vite ce geste. Son corps était encore a 100degrés, a chaque millimètre de peau. Enfilant le pull fin, il entendit un "crick" assez reconnaissable : un briquet. Quand sa tete sorti du col, elle s'approcha et lui fit d'une voix quasi confidentielle, comme si quelqu'un pourrait les entendre : " Il faut chaud non ? j'aurais bien envie de prendre une douche tu sais ... " il arqua un sourcil, avec un léger sourire. Elle n'était donc jamais rassasiée? Il plissa les yeux en recevant la fumée dans le visage, et la regardant. Un seul regard sur elle lui suffisait a la désirer, encore et encore. Combien de fois était-il capable de coucher avec elle encore? Parce qu'a un moment donné, son corps refusera forcément... Mais Mat était assez enclin a pousser ses limites aux extrêmes...

" Sinon cette soirée était pas mal non ? " Il s'étouffa dans un rire. Elle aurait pu enchainée sur la pluie et le beau temps que l'effet aurait été le meme. " mieux que je ne l'avait espéré" répondit-il en laissant la main de Leya tenir la sienne, la suivant ainsi. Sa douche devait etre dans sa chambre non? Bon, et bien, ne connaissant pas le chemin, il n'avait pas trop de choix. Sauf si c'était aux douches communes qu'elle allait, et celles là, il les connaissait déjà ... Etait-ce mal de penser a une partie de jambes en l'air avec une autre fille, après avoir tout juste fini celle avec la jolie blonde? Dans le doute, il chassa ces pensées, et aussi parce que les lèvres de cette dernières étaient de retour contre les siennes. Ne manquant jamais l'appel, Math répondit a nouveau a son baiser, jouant avec ce corps étranger qui venait chercher sa langue. Cette fille était foutrement bandante... A quoi pensait-il a l'instant, dans les douches déjà? Arf, il avait déjà oublier. Rien de tel que de se creer des souvenirs a l'instant présent pour ne pas penser aux anciens. " mmh il nous reste un peu de temps non? je suis pas fatigué et je veux vraiment ma douche... " finit-elle par articuler. Répétait-elle son invitation parce qu'il n'y avait pas répondu? Ou était-ce pour qu'il soit sur qu'elle ne voulait pas dire par la qu'il devait rentrer et que la douche, elle la prenait seule? " Okay... " répondit-il cette fois-ci, avançant, la faisant reculer doucement en lui tenant les hanches, picorant ses lèvres une dernière fois. Ils se mirent en chemin, achevant la pause détente, et le "retour" sembla bien plus rapide que l'allée, sans tout les arrêts baisers contre tout ce qui passe prés de nous. C'était presque comme s'ils avaient prit un autre chemin là. Arrivant a la chambre de la demoiselle, il entra sans trop preter attention a sa mise en garde, il avait été étudiant, il savait ce que c'était qu'une chambre d'internat. Bon, ca se voyait qu'elle était nouvelle... Pas parce qu'il y avait encore les valises, mais parce que la chambre était en bon état ! Après une soirée étudiante dedans, elle ne ressemblerait plus jamais a ça...

Il se mit a sourire en se surprenant a l'épier alors qu'elle s'étirait. Bandante, ouais. Belle, magnifique, excitante, parfaite. Elle se déchaussa et fit tomber sa robe avec une sensualité digne d'un streap tease. D'un air faussement - enfin, pas complément - enjoué, il passa sa langue contre les lèvres, les humidifiant un peu avant de sourire a pleine dent. Il faisait chaud non? Il retira son pull qu'il venait pourtant a peine de mettre en avançant en sa direction, en fit une boule et le lança un peu plus loin alors qu'il arrivait bientôt devant elle. Il la regarda une fraction de seconde dans les yeux avant de glisser avec douceur sa main dans sa nuque, venant gouter encore une fois a ses lèvres. Posant son genou sur le bord du matelas, il glissa son autre main dans le creux de ses reins, sur cette courbe qu'il trouvait si agréable lorsqu'il y sentait la chaleur de la peau de Leya sous sa paume. Se penchant, l'inclinant alors doucement, il la coucha sur le lit, la dominant a nouveau de tout son corps. Une fois de plus entre ses jambes, il caressa les bordures de dentelles de son soutient gorge, l'embrassant sur le menton, dans le cou, derrière l'oreille, au coin des lèvres et lui annonça d'une voix douce, alors que son index traversait la ligne entre sa poitrine avant de venir caresser son seins gauche. " t'as vraiment envie d'une douche maintenant? J'tavoue que là dans l'immédiat c'est pas ma priorité..." Il descendit un peu sur son corps allongé, embrassa sa gorge, sa poitrine, son ventre, et déposa un ultime baiser sur son sous vêtement en dentelle. Il avait pas forcément envie d'avoir un gout de latex sur la langue.. Il se mit debout et lui attrapa les mains pour la relever rapidement puis la porta pour la faire descendre du lit : " mais j'ai bien envie de voir ce que cache cette dentelle" fit-il en souriant, lui lançant un regard probablement de braise a cet instant. Connaissant l'agencement de la plupart des chambres, il n'eut pas de mal a trouver la salle de bain d'un coup d'oeil a travers la piaule. Allez, et pour se la péter un peu, il accrocha des mains les agrafes du soutif de leya l'entrainant avec lui alors qu'il reculait en direction de la salle d'eau. Ouais, il était capable de reculer, l'embrasser, et lui défaire le sous vêtements en même temps, pas classe notre Mat? Il ne mit pas longtemps a la libérer de la dentelle. Faut dire que le mécanisme des soutient gorges n'avait plus de mystères pour lui depuis déjà pas mal d'année. Il le laissa tomber en entrant dans la pièce et sépara ses lèvres des siennes. Retroussant son nez, il fit d'une voix moqueuse : " bouh, tu ch'lingue." déboutonnant a nouveau son jean. Il allait pas rentrer tout habiller non plus hein. Bon et bien, la prochaine fois, il le saura. Autant rester a poils.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéavatar
MessageSujet: Re: Une petite question monsieur... [Mathews Brennan]   Ven 26 Aoû - 0:38

  • Leya et Mathews était la dans cette chambre où l'air avait déjà réchauffé , elle l'observa retiré son pull fin mordant sa lèvre. Elle en avait vu des hommes nu mais lui il avait quelques chose qui le rendait différent et qui faisait frémir la jolie blonde lui donnant toujours plus envie de toucher le corps qui s'offrait à elle. Leya se sentit ré attiré contre lui souriant en coin se laissant embrassé avec un plaisir plus que visible passant sa propre main dans les cheveux du brun. Elle avait réellement prit gout a ses baisers et ne s'en lasser pas. Elle se sentit basculé contre le lit attirant Mathews dans sa mini chut se cambrant lentement quand elle sentit le matelas écartant légèrement les jambes laissant libre accès aux brun. Accès qu'il avait déjà gagné quelques minutes auparavant alors a quoi jouer les prudes ?
    Elle frissona sentant les lèvres du brun parcourir son corps , cette sensation était si grisante qu'elle en mordit sa lèvre, caressant le torse du brun du bout des doigts. Elle rit doucement en entendant le brun lui glissé a l'oreille quelques mots " t'as vraiment envie d'une douche maintenant? J'tavoue que là dans l'immédiat c'est pas ma priorité..." . La blonde se cambra légerement laissant son corps répondre a sa place regardant le brun d'un regard remplit de sous entendus ...

    En une poignée de seconde elle se sentit soulever. " mais j'ai bien envie de voir ce que cache cette dentelle", la blonde esquissa un sourire et lui murmura félinement " alors enlève les moi ... " . Elle l'embrassa à pleine bouche alors lui laissant l'enlever tout en rejoignant la douche , au vu des gestes précis de Mathews , la blonde put constater que ce n'était pas la première chambre d'étudiante qu'il visitait et surement pas la dernière enfin qui sait ... Elle se décolla de lui quand il lui enleva . " bouh, tu ch'lingue."La blonde resta bloqué quelques secondes avant de lui faire un magnifique doigts qu'elle porta a ses lèvres le suçotant légèrement le laissant glissé le long de son corps , passer entre ses seins et descendre jusqu’à son ventre , tout en le fixant d'un regard de braise, elle avança et se mit dos au professeur baissant son boxer tout en finesse lui laissant apercevoir ses courbes dessinés a la perfection. Elle sentait le regard du brun lui brûler la peau et lança doucement . " rah dommage que je ch'lingue alors tu pourras peut être pas y goûter ... " . Elle rentra sous la douche réglant le jets d'eau a température moyenne s'y glissant dessous. Elle savait rendre ses gestes sexy, c'était un peu comme savoir marcher c'était innée en elle. Après avoir attrapé sa fleur de douche de couleur rouge , elle mit une dose de gel douche coco , embaumant alors la salle de bain , laissant glisser la fleur de douche entre ses seins fixant alors le professeur mordant sa lèvre. Oui on peut l'avouer , elle le chauffait non ? Ce qui avait l'air d'avoir un effet plus que convainquant à première vu sur le brun.

    Afin de pousser le vice elle laissa lui échappé un petit gémissement érotique et sensuel a travers ses lèvres quand la fleurs de douche glissa sur son ventre . Elle se sentit alors soulever et rit légèrement . " Mmh je peux t'aider ? " . Elle attrapa le professeur et l'embrassa alors à pleine bouche comme jamais encore , aspirant et jouant avec la langue de celui-ci. A trop le chauffé elle avait fini par se chauffer elle même et la la seule chose dont elle avait envie c'était de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une petite question monsieur... [Mathews Brennan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite question monsieur... [Mathews Brennan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beverly Internat :: Amphithéâtre-